mercredi 31 octobre 2012

Pensée du jour

" Oubliez les conséquences d'un échec. Un échec n'est qu'un changement temporaire de direction afin de vous remettre sur le chemin de votre prochain succès. "
- Denis Waitley -

Photo du jour : choisir sa direction

directions | sand, silhouette, reflection, sea

Les petites coïncidences qui composent une journée

par  Mike Perry

Il est parfois facile d'ignorer les petites coïncidences de notre vie quotidienne ou de faire une croix sur de telles choses si peu importantes. Mais ce sont peut-être des indications que tout s'organise comme il faut. Prenons vendredi dernier comme exemple.

En sortant nous promener, Karin disait qu'il ne semblait pas qu'un certain voisin allait nous donner cette année des pommes de son pommier. Nous congelons habituellement les pommes après les avoir blanchies et les utilisons pour un gâteau spécial dont la recette (secrète) vient d'Allemagne (Karin est d'origine allemande, NdT), pour des tartes, une sauce etc. ''Ça ne fait rien'', ai-je dit, ''Nous en aurons peut-être par quelqu'un d'autre.''

Nous avons marché 200 mètres et avons rencontré ''le couple aux petits chiens'', comme nous l'appelons. Nous ne sommes pas sûrs de savoir où ils habitent mais nous arrêtons souvent pour bavarder avec eux. La conversation habituelle suivit et ils nous dirent qu'ils avaient une tonne de pommes sur leur arbre cette année et ils demandèrent, ''Je suppose que vous en voulez ? Nous ne savons pas quoi faire de toutes ces pommes.''

''Oui, s'il vous plaît !''

Nous continuâmes notre promenade vers notre village et en approchant du centre une femme parlait dans son téléphone mobile et voici les derniers mots que nous entendîmes en la dépassant, ''Nous devons en parler à Mike et Karin''.

Nous ne connaissions pas la femme et elle ne parlait pas de nous. Nous allâmes acheter le journal. Dans la boutique il y avait un couple qui habite à deux maisons en-dessous de chez nous. ''Contents de vous voir car nous devions vous dire que...'' et ils continuèrent en décrivant ce qui était arrivé après qu'ils nous aient rencontré la veille.

Un chien était tombé dans la rivière de l'autre côté de nos maisons et son maître tentait de le sauver – un chow-chow âgé. L'homme ne pouvait l'atteindre car la rive est très abrupte. En plus l'homme avait un problème cardiaque et avait des difficultés à soulever son chien.

Comme nous l'a dit notre voisin, ''Si nous n'avions pas décidé de passer vous voir hier, nous n'aurions pas vu l'homme et son chien et n'aurions pu les aider.'' Vraiment une coïncidence, ont-ils pensé.

En retournant à la maison après notre promenade, nous trouvâmes sur notre perron un énorme sac rempli de pommes.

Ce même après-midi je voulais faire quelques bricoles sur l'ordinateur mais je décidais rapidement que j'en avais assez. Je n'étais pas sûr de la raison, mais j'ai éteint l'ordinateur. Cinq minutes plus tard la sonnette de la porte d'entrée retentit et c'était notre belle-fille et notre petit-fils qui nous rendaient une visite inattendue. Peut-être ai-je senti leur arrivée proche, qui sait comment de telles choses fonctionnent.

De si petites coïncidences arrivent tout le temps et indiquent peut-être que nous sommes tous un peu médiums, télépathes et créateurs de notre monde – ou bien vous pourriez dire que de telles choses sont reliées uniquement par hasard et n'ont aucune signification. Mais je sais bien ce que je crois.

Source: http://www.67notout.com/
Traduit par Hélios 
http://bistrobarblog.blogspot.ca/

PENSÉE DU JOUR



Lorsque vous commencez à affirmer ce que vous voulez, au lieu de vociférer contre ce que vous ne voulez pas, vous entrez en possession de votre propre pouvoir. Lorsque vous entrez en possession de votre propre pouvoir, vous vous sentez mieux. Et quand vous vous sentez mieux — ceux qui vous aiment se sentent mieux aussi.
Abraham,
Traduction AD

Page d’origine : http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/index.php

mardi 30 octobre 2012

lundi 29 octobre 2012

Pensée du jour

" L'amour est l'élixir d'énergie de l'univers, la cause et l'effet de toutes les harmonies. "
- Auteur inconnu -

Photo du jour : harmonie

La Vie après la Vie ?




Dans le ventre d’une mère des jumeaux discutent :
Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer à ce qui nous attend après dans une autre conscience.
Bébé 1: Pffff... tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d'histoires à propos de "l'autre côté"... On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à vivre... Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas avec la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie... donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.
Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie va ressembler après l’accouchement, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j'aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
Bébé 1 : "Maman" ? Tu veux dire que tu crois en "maman" ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c'est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… On peut sentir quand elle caresse notre monde… Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement...

http://15.img.v4.skyrock.net/4549/73974549/pics/2923361923_1_3_AOAsEcuM.jpg

Est-ce que vous vous mettez vous-mêmes en prison ?

" Chaque fois où vous vous inquiétez de l'opinion des autres, vous devenez leur prisonnier. "

... Hum ...

dimanche 28 octobre 2012

Pensée du jour

" Je n'ai que trois choses à enseigner : la simplicité, la patience et la compassion. Ce sont vos plus grands trésors. "
- Lao Tseu -

Tout à Choisir


Qu’est-ce qui vous retient, bien-aimés? Une certaine timidité, quelque désir de planer, une certaine réticence à aller de l'avant? Vous pouvez donner toutes sortes de raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas faire quelque chose, mais vous, un être sans limite, avez maintenant dépassé les raisons invoquées. Lorsque vous les regardez vraiment, les raisons pour lesquelles vous ne suivez pas le plus profond de votre cœur sont des excuses, bien-aimés.

Je parle de ce que votre cœur veut vraiment faire. Si vous êtes dans un emploi dont vous n'êtes pas satisfaits, et vous restez et restez et vous convainquez que vous ne pouvez pas chercher un nouveau travail à cause de l'économie et ainsi de suite, vous trouvez une excuse. Peut-être que vous préférez rester que chercher un nouvel emploi.



Je ne dis pas que vous avez à chercher un nouvel emploi. Je ne dis pas que vous devez trouver un nouvel emploi. Je dis vous avez le choix, et quand vous faites le choix de ne rien faire, ne dites pas que vous n'avez rien à dire. Vous avez tous les dires du monde. C'est vous qui êtes négatifs.

Lorsque vous avez envie de donner plus d'amour, donnez-le. Rappelez-vous que les frontières n'existent que parce que vous y tenez. Les limites sont dans votre esprit. Vous pouvez vous opposer à cela. Vous pouvez dire qu'il est absurde de dire que les frontières n'existent que dans votre esprit. Vous pouvez dire que, si vous êtes enchaînés quelque part, comment pouvez-vous aller où vous voulez? Si vous n'avez pas d'argent pour l’essence, comment conduirez-vous votre voiture? Si vous ne ressentez pas l’amour, comment pouvez-vous donner l'amour?

N’oubliez pas le pouvoir de l'esprit. N’oubliez pas la puissance de votre esprit. Encore une fois, bien-aimés, Je vous exhorte à penser à ce que vous voulez et à renoncer aux raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas. Voyez-vous comment lorsque vous pointez sur les obstacles, vous liez vos propres mains?

Les obstacles ont pour but de vous étirer, pas de vous contracter.

Une rose ne pense pas à toutes les raisons pour lesquelles elle peut ne peut pas fleurir. Elle ne pense pas à la gelée ou que quelqu'un lui marche dessus. Elle ne pense pas ne pas avoir de chance. Une rose fleurit tout simplement.

Vous êtes aussi puissants qu’une rose.

Si vous êtes un prisonnier dans une cellule, c’est vrai, vous ne pouvez pas marcher dans la rue maintenant. Pourtant, par vos réflexions, vous pouvez passer au-dessus de la cellule où vous demeurez. Gardez vos pensées et vos rêves forts. De cette façon, il n'y a pas de dire qui puisse transpirer. Quand vous niez la possibilité de votre propre fortune, vous la rabaissez.

Combien de fois avez-vous entendu des gens dire à l'avance: «Cela ne marchera pas. Ce n’est pas bon. "Peut-être avez-vous dit de telles choses vous-même. Et chaque fois que vous acclamez le négatif, vous jetez la clé qui vous libère du passé.

Dites-moi que vous comprenez ce que Je dis. Si vous pensez que Je suis ridicule, alors considérez que Je vous demande d'être aussi ridicule. Bien sûr, en vérité, il est ridicule de ne pas briser les frontières. Et Je le répète, les frontières existent dans votre esprit.

C’est dans votre esprit que votre fortune se cherche vraiment. Ce n'est pas dans votre corps, bien-aimés. Votre corps est au service de l'esprit. Votre corps peut aller ici et là, et pas ici et pas là, et c’est l'esprit qui dit oui ou non, ou pas maintenant ou plus tard. Certes, Mes bien-aimés, vous jouez un rôle dans votre vie. Vous n’êtes pas seulement un récipient passif.

Passez votre commande dans la vie. Ne lésinez pas sur ce que vous choisissez. Il y a un menu complet pour vous. Vous avez tout à choisir. Choisissez.

Traduit par Christine
Page originale : http://www.heavenletters.org/everything-to-choose-from.html

Message de Myriam de Magdala

Je viens de recevoir ce courriel :


" Bonjour à chacun de vous,
J'ai reçu hier de Michelle à Besançon le lien d'une canalisation spontanée de Myriam de Magdala
reçue au cours d'un groupe par Daniel Meurois à Montréal le 29 septembre.
J'ai passé la soirée d'hier et la matinée d'aujourd'hui à en faire la transcription pour la mettre à votre disposition.
Nul doute que cette canalisation va toucher le cœur de beaucoup d'entre vous.
L'information qu'elle contient et la force magistrale qu'elle véhicule est un cadeau magnifique.
Je vous invite à imprimer le texte (que je vous mets en fichier joint et aussi dans le corps de ce mail)
et à écouter à plusieurs reprises le message véhiculé par la voix tranquille et profonde de Daniel Meurois.
Bien plus que de simples mots,
c'est une puissante énergie de guérison et de prise de conscience
qui nous est offerte avec une grande simplicité.
Il est maintenant temps pour chacun d'entre nous
de décider vraiment d'ouvrir notre cœur
et de devenir amoureux de notre expérience terrestre
dans toutes ses dimensions.
Namasté. "


http://www.youtube.com/watch?v=EaLAvl79VPM&feature=relmfu



Message de Myriam de Magdala
Montréal, 29.09.2012

Je serai claire tout de suite. Ce n’est pas moi qui étais l’invitée ce soir. J’ai demandé cette place à nos frères d’autres mondes pour déclencher différemment votre cœur. Vous serez sans doute surpris d’apprendre qui s’adresse à vous en cet instant, car c’est la première fois que j’utilise cette façon de faire, et ce sera sans doute l’unique fois.

Mon âme, frères et sœurs, est féminine. C’est sûr, cela peut vous paraître étrange puisque j’utilise un corps et donc une voix masculine. Et c’est à dessein également, de façon à ce que les deux polarités soient mises en évidence et en harmonie simultanément. Mon âme, frères et sœurs de toujours, est celle qui, il y a deux mille ans, a porté le nom de Myriam, du village de Magdala.

Si je suis venue exceptionnellement vous parler, c’est parce que je suis précisément des vôtres. Mon âme est celle d’une femme de la terre. Mon âme a également vécu dans des corps d’hommes de la terre. Elle connait donc le chemin que vous foulez. Elle ne le connait pas seulement par sa mémoire des temps passés, mais elle le connait parce qu’elle le foule encore aujourd’hui. Oui, ce n’est pas parce que je vous parle par l’intermédiaire de mon frère actuellement, que je ne suis pas incarnée parmi vous aujourd’hui.

Peu importe où je suis. Loin d’ici, de toute façon. Mais sur terre parmi vous. Et c’est en ce sens, bien au-delà de tout ce dont mon monde est chargé, c’est en ce sens que j’ai pensé que ma présence parmi vous et que mes paroles pourraient peut-être constituer pour vous une force supplémentaire.

Que suis-je venue vous dire ? Rien de bien exceptionnel non plus. Pas davantage que notre frère qui s’est exprimé il y a quelques instants. Je suis simplement venue vous parler en direct de la force qui s’est emparée de moi il y a deux millénaires. Oui, ainsi que vous le savez maintenant, j’ai été l’épouse, en un temps, du maître Jeshua.

Mais ce n’est pas de Jeshua dont je suis venue vous parler. Je suis venue témoigner de l’impact de la force qui le faisait vivre, qui était en lui et qu’il offrait. Je suis venue vous parler de l’essence du Christ, puisque c’est de cette essence dont le maître Jeshua m’a nourrie. Ce n’est donc pas de l’homme historique dont je vous entretiens ici, mais de ce qui l’a intimement habité et de ce dont il nous a fait cadeau et dont j’ai moi-même hérité avant toute autre chose.

Pourquoi est-ce que je tiens à vous en parler aussi directement ? C’est parce que cette essence-là vous revient de droit. C’est parce que cette essence-là, à laquelle j’ai communié le plus intérieurement possible et qui a été plantée à jamais en mon cœur, attend également d’être plantée dans le vôtre. C’est aussi simple que cela, voyez-vous. Ce n’est pas l’essence d’un être. C’est l’essence d’une force, d’une force qui est à la disposition de tout ce qui est dans l’univers. Le Christ n’est d’aucune propriété. Vous l’avez intellectuellement compris, bien sûr, mais il vous faut « cardiaquement » le comprendre.

Le Christ n’est pas chrétien. Le Christ est aussi bien bouddhiste, musulman, shaman, tout ce que vous voulez. Il est la force universelle qui siège en vous, sans que vous le sachiez réellement. S’il y a un secret dans l’univers, c’est celui-là. Et sa façon de se révéler, c’est ce fameux souffle de lumière contagieuse qu’il vous appartient maintenant, plus que jamais maintenant, d’appeler à vous, de faire vôtre et d’ouvrir.

Vous allez me dire : « mais comment y arriver ? C’est simple pour toi de nous le dire puisque tu l’as connu, lui. » J’ai connu l’homme. J’ai connu le support, et Dieu sait – non pas comme il était – mais comme il est merveilleux ce support. Et ce que je vous dis, moi, c’est qu’au cœur du support, il y a une force incommensurable, qui est aussi la vôtre. C’est une force de compassion, une force de don total, une force de vie, une force de compréhension, une force d’une audace incroyable. Et c’est cette audace de vivre, cette audace du vrai, c’est cette audace de la transmutation que je suis venue essayer de stimuler un peu plus en vous.

Quittez vos peurs. Elles sont le premier obstacle à votre transformation et au fait que votre monde puisse être contaminé comme vous l’espérez tant par vos prières.

Je suis consciente également que le fait de dire « quittez, abandonnez vos peurs » est simple, est un peu trop simple, et que vous me direz encore : « mais comment quitter nos peurs ? ».

Il n’y a pas de recette pour cela. Il y a juste la culture de la cohérence. La cohérence, c’est la justesse avec vous-même, avec le niveau de conscience, le niveau de réflexion que vous avez développé, la justesse avec ce qui vous habite au cœur de votre cœur. Vous savez que votre réalité ultime n’a rien à voir avec ce masque physique, ce masque de personnalité que vous revêtez aujourd’hui. Vous le savez. Mais quelque chose en vous n’arrive pas à pousser la cohérence pour en tirer les conséquences et les implications nécessaires dans votre monde.

Regardez-vous dans un miroir quelques instants chaque jour et dites-vous : « qui je suis ? ». Il y a deux millénaires, je n’avais pas le bonheur de posséder un miroir. Je me souviens avoir passé, à de nombreuses reprises, de très longues heures avec le visage suspendu au-dessus des eaux du lac, à me demander : « qui suis-je ? Qui suis-je ? ». Et c’est mon cœur qui m’a répondu, à un moment donné. Et mon cœur m’a répondu : « je suis la vie ». Ça n’a pas été plus compliqué que cela. Peut-être estimez-vous, évidemment, que j’étais privilégiée. Mais  tout privilège, voyez-vous, est quelque chose qui nous provient de la nuit des temps parce qu’on l’a cultivé, on en a facilité l’émergence.

Ne retardez plus votre naissance. Essayez de dépasser vos peurs. Mettez-vous à l’épreuve, amoureusement. Regardez-vous avec un regard aimant.

S’il y a une définition de moi que je peux vous offrir, mes amis, c’est celle-ci : je suis une amoureuse. Voilà ce qui a été la clé en moi. Voilà ce que je vous souhaite : de devenir des amoureux et des amoureuses de la force de vie qui est en vous. Cette force de vie est votre époux ou votre épouse véritable.

Appelez-la. Demandez-lui d’agir en vous, et c’est le Christ qui agira en vous. Appliquez-vous, tout autour de vous dans le concret, simultanément à cette démarche. Offrez de votre temps. Offrez de votre force. Offrez sans compter, sans espérer autre chose que des regards d’amour. Cessez réellement, dans les moindres petits contacts avec autrui, dans tous les contextes de la vie, de quitter le langage du marchandage, le langage du commerce : « je t’aime si tu m’aimes. Je te donne si tu me rends avec un plus. J’investis en toi, et cætera… »

Vous allez être infiniment riche de ce que vous allez donner, à partir de l’instant où vous n’aurez plus peur d’agir comme votre cœur sait qu’il doit agir et comme il vous dit qu’il doit agir. Vous n’aurez plus peur, plus la moindre peur de ce qui se cache derrière votre masque, dès l’instant où vous vous serez adressé au Christ en vous.

Vous voulez toujours qu’une force supérieure descende en vous, mais avez-vous réalisé que c’est tout autant vous qui devez monter vers la force qui est en vous ? Descendre en soi, c’est monter en soi. C’est monter en soi jusqu’à ce que l’on s’aperçoive qu’il n’y a plus ni haut ni bas, ni toi ni moi, ni Christ ni disciple, ni soleil et lune, mais simplement un espace incorruptible au cœur de notre cœur, un espace qui résout toutes les tensions.

Or ne croyez pas, mes amis, que je vous entraine dans une sorte de rêve, un rêve fait parmi ceux qui sont à la mode aujourd’hui dans une certaine littérature. Je vous entraine à penser à fusionner avec votre réalité ultime. Et c’est par la fusion, par l’appel à votre réalité ultime, que votre cœur va s’unir aux autres cœurs, qui s’uniront aux autres cœurs, et ainsi de suite, jusqu’à faire en sorte que les réalités concrètes de ce monde, ses lois physiques, ses mécanismes psychologiques, tout ce qui caractérise sa sensitivité, sa compréhension, son intelligence profonde, va entrer en mutation irréversible.

Je veux vous dire, bien que vous le sachiez déjà, que c’est vous qui avez la responsabilité totale du décor, des décors dans lesquels vous vivez, et dans lesquels  vous allez vivre. De quoi voulez-vous accoucher ? La réalité ultime, la question ultime se pose là. Eh bien, je vous le dis, votre clé est en vous. Votre clé est dans votre simplicité, dans votre générosité, dans votre abnégation – notez que je n’ai pas dit « sacrifice », c’est tout-à-fait autre chose  –  votre abnégation, votre volonté d’accomplir votre destin, d’accomplir votre changement, votre volonté d’aller jusqu’au bout de votre espoir.

Peut-être dans un premier temps allez-vous passer pour des illuminés, des fantaisistes. L’histoire est connue. Allez-y chaque jour un peu plus, concrètement. Soyez vous-même et arrêtez de jouer des rôles. J’ai moi-même suffisamment joué de rôles dans de si nombreuses vies qu’il me parait juste, véritablement juste, d’insister sur ce fait. Le mensonge que l’on se fait à soi-même est le pire des mensonges. C’est lui qui nous inocule tranquillement, mais assurément, l’orgueil et la lâcheté, la prétention.

Vous ne voulez plus de tout cela, n’est-ce pas ? Vous rêvez d’un monde où la paix ne soit pas simplement une petite accalmie entre deux guerres.

Eh bien, plantez la paix en vous. Faites tout ce qu’il faut pour cela, sans vouloir convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit. Sans vous soucier du regard de critique, plantez, mes amis, la paix en vous. Cela se résume à cela. Effacez les frontières. Que cette volonté d’entrer en mutation qui vous réunit ici aujourd’hui avec suffisamment de force pour qu’elle occupe beaucoup de place dans votre vie, que cette volonté occupe encore infiniment plus de place en vous, dans la tolérance, parmi peut-être une foule d’intolérances, de façon à ce que l’accouchement du monde que vous nourrissez entre véritablement dans sa phase décisive.

La décision vous appartient. Elle n’appartient pas à nos frères des étoiles. Elle n’appartient pas au maître Jeshua, ou à une force extérieure qui l’a habité et que vous vénéreriez comme un messie. Elle appartient à l’intention que vous allez apporter à la nature profonde de votre vie, à la nature profonde de vos actes et de vos pensées, tout en sachant que cette attention vient de votre intention.

Avez-vous véritablement l’intention d’être et d’accomplir ? Vous avez la réponse idéale en vous, bien sûr. Mais ce n’est pas la réponse idéale que j’attends de vous, ni que tous mes frères et sœurs de l’univers attendent de vous. Ce n’est pas la réponse idéale, c’est la réalisation idéale que la nature de votre cœur soit mise en évidence avec cohérence que nous vous demandons.

Ressuscitez donc le Christ en vous et recevez tout mon amour.

Ce n’est pas vous qui comptez sur le Ciel,
ou ce que l’on appelle le Ciel.
C’est le Ciel, c’est la vie, c’est la terre,
c’est tout qui compte sur vous.

Canalisation spontanée de Myriam de Magdala par Daniel Meurois à Montréal le 29 septembre 2012.
 
 

PENSÉE DU JOUR

 
La Source n’exerce jamais de vengeance ni ne punit, car la Source comprend que vous êtes précieux ; que vous êtes dignes ; que vous êtes bénis. La Source comprend que vous n’en avez jamais fini et que vous ne pouvez pas vous tromper, et que même lorsque vous vous trouvez quelque part où vous vous sentez mal, vous finirez par retourner là où vous vous sentez bien. Vous avez en ce moment la capacité de retourner où vous vous sentez bien en ajustant votre processus de pensée, en ajustant votre vibration, en changeant votre point d’attraction et, enfin, en ouvrant la porte au Bien-Être qui s’écoule toujours vers vous.
Abraham, 6 mars 2004
Traduction AD

Page d’origine : http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/index.php

samedi 27 octobre 2012

Pensée du jour

" La vérité est tout comme l'or : l'or n'est pas obtenue en la faisant croître, mais en enlevant ce qui n'est pas de l'or. "
- Leo Nikolaevich -

Photo du jour : voguer sur l'or

Une aventure hors du commun

par Samira Piana

« Le tourment des Hommes ne vient pas des choses, mais des idées qu’ils ont des choses. » Epictète

Dans un autre temps, une autre dimension, des Êtres de lumière continuent d’évoluer, d’apprendre. Ils vivent d’un amour inconditionnel pour leur prochain. Les familles s’unissent, se rencontrent, se croisent. L’infini éternité du bonheur prend forme sans notion de temps, sans questionnement puisque les réponses sont en Soi.

L’évolution de la conscience se fait sur le plan terrestre et se poursuit sur le plan astral. Un jour, le besoin de la densité se fait sentir. Un jour l’expérience de la matière existe. Nos guides nous accompagnent. Ils sont là avec nous pour valider notre mission de vie.

L’éternel recommencement pour affiner notre Être multidimensionnel, pour aller à la rencontre de notre Moi. La tâche semble ardue pour nous tous qui sommes ces humains qui viennent expérimenter. Mais si nous contactions plus souvent notre Être spirituel, nous prendrions la vie avec beaucoup plus de philosophie.

Certains auront passé au premier plan, leur vie matérielle avec l’abus de pouvoir, la compétitivité, une communication humaine malade, un rapport à l’autre en perdition sans jamais évaluer les valeurs de la vie mais simplement leur place dans la société.

Pour d’autres, la tête dans les nuages, aura eu raison d’eux du fait qu’ils aient occulté l’alliance de la matière et de l’éveil spirituel.

Chercher l’équilibre pour donner le meilleur en commençant par Soi. Oser rencontrer l’autre en augmentant le niveau relationnel. Nous ne sommes pas rien. Nous sommes des Êtres en possession d’une partie Divine. Combien de fois par jour, écoutons-nous l’autre avec cette intime conviction que c’est une communication d’âme à âme et non pas d’être dans l’attente de quelque chose qui pourrait nous désarçonner ? Est-il arrivé hier de regarder son semblable avec un cœur ouvert et une écoute active ?

Mon Dieu, la Vie est un cadeau. Ce cadeau d’une rare richesse. Nous sommes des Êtres évolués, reconnaissons notre pouvoir Divin pour en faire l’usage qui advienne. Soyons humble et aimant.

La conscience collective évolue vers de nouvelles colorations positives malgré ce que l’on en dise. Mais il y a encore trop de révoltes intérieures, trop d’insatisfactions, trop de désarrois, trop de déséquilibre…
Lorsqu’une personne exprime une colère où le besoin ardent de trouver le bonheur, son conflit n’est pas avec nous mais bien avec elle-même.

Le plus souvent, constater les besoins de vivre en harmonie avec Soi, régler les conflits que l’on a enfoui lorsque l’on s’est construit, constitue le début d’un nouveau chemin.

Alors face à cela, tout peut apparaître immense, ingérable tellement tout remonte à la surface de manière brutale.

Le flou étant présent, le sentiment d’être perdu prenant de plus en plus place car « la machine à mentaliser » prend corps, il devient nécessaire de ne prendre aucune décision ou de prendre position.

Ne jugeons pas les événements du passé, ils sont là pour nous servir, pour nous faire grandir. Et tout en les-considérant, accueillons-nous avec bienveillance. Pour pouvoir donner de nous-mêmes,  sans attendre en retour, il  est essentiel d’avoir lâché toutes les positions de victimes, persécuteurs, sauveurs que nous jouons tour à tour. Mais pour agir dans ce sens, il faut être conscient de ce que nous jouons comme scénario, celui qui mène le plus souvent au coup de théâtre indubitablement.

Prenons conscience que lorsque notre énergie baisse, nous devenons englués dans les « formes pensées » négatives et que ce chemin-là ne permet pas le discernement. Faire fausse route nous éloigne de notre Pouvoir Divin, et de la direction que nous avions programmée. Mais si ce lâcher prise ne vient pas, ce n’est pas grave, nous nous éloignerons un temps pour arriver quand même un jour à destination.

Écoutons notre voix intérieure et admettons aussi que la voix des anges passe par les humains et qu’à ce moment-là c’est la quintessence qui en ressort.

Décrochons des abîmes et prenons un peu de hauteur au sujet des situations douloureuses, pour notre bien-être et pour celui de ceux que nous aimons.

L’optimisme est de rigueur, il permet d’avancer justement. Présentement respirons.
Notre souffle est la Vie. Il nettoie les résidus nocifs et nous connecte à notre Moi. Nous avons le choix de choisir notre vie. Il nous appartient de remonter la pente, et de relativiser quoi qu’il nous arrive.

Chaque incarnation représente une aventure. C’est une exploration de tous les instants de notre vie avec des découvertes spectaculaires, drôles, tristes, émouvantes… Nos émotions ne peuvent que bien s’exprimer. La mission qui nous est donnée est taillée sur mesure pour que la satisfaction et la joie qui en résultent soient teintées de magie. Ces bonheurs qui chaque fois nous montrent que la Vie est un fabuleux trésor.

Trouver son équilibre, s’aligner sont les priorités individuelles pour bien vivre ensemble.
Passer à l’action, oser se découvrir sont les aspects d’une évolution de sa conscience.
Vivre l’instant présent, positiver et demander de l’aide, c’est  s’accorder les pleins pouvoirs pour aller son chemin. Le reste n’en sera qu’immensité, joie et bonheur.

Que la Foi soit en nous pour aujourd’hui et pour toujours.

Pour mieux connaître ou communiquer avec Samira cliquer sur L'ETRE EN CHEMIN
Source: LaPresseGalactique.com

Rester centré sur le cœur – qu’est-ce que cela signifie ?

par Inelia Benz

Une des techniques que nous pouvons utiliser pour l’ascension est de rester "Centré sur le cœur". Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Eh bien, cela ne signifie pas "sois bon", ou sois affectueux", ou "sois indulgent", quoique ces choses peuvent se produire quand nous sommes centrés sur le cœur ; ce sont alors des effets secondaires.

Rester centré sur le cœur est, en fait, une action physique. C’est comme si vous utilisiez  le “tapis roulant", cet appareil en conditionnement physique, pour maintenir votre corps physique en pleine forme. Cet exercice est conçu pour déplacer notre conscience du centre de la tête / l’ego vers le centre du cœur / le Soi supérieur.

La première chose à faire est de repérer le centre du cœur. C’est la région derrière le sternum, allant vers l’échancrure de la veine jugulaire, et descendant vers les omoplates. Toute cette région contient votre "Centre du cœur". Elle englobe ce qu’on appelle le chakra du cœur, le chakra de l’ange ou le chakra de l’omoplate. C’est "l’Essence du Soi".

Ce centre contient votre existence physique, incluant le corps émotionnel, le corps physique et celui de l’ego, ainsi que la connexion de votre Soi supérieur ou, liaison à la Divinité.

Après avoir situé le Centre du cœur, vous deviendrez conscient de sa présence, de l’espace qu’il occupe dans le monde physique et, respirerez de cet endroit. Quand vous inspirez, il se remplit de la force vitale ; et quand vous expirez, la force vitale se répand dans le reste de votre corps et dans votre espace vibratoire.

Une fois par jour, au minimum, déplacez votre "centre de vision", de là où vous imaginez être installé à l’intérieur de votre corps ou le centre de votre tête, vers votre Centre du cœur.

C’est simple.

Quand vous débutez cet exercice, vous pourriez ressentir remonter de fortes émotions négatives. Elles remontent afin d’être libérées. Remerciez-les et, libérez-les. Éventuellement, vous serez capable de rester centré sur le cœur, dans une joie complète et dans l’amour.

Inelia Benz
http://www.ascension101.com/

TÉLÉCHARGEZ le Cours Ascension Spirituelle 101 en français !
Vous pouvez suivre ce cours à votre propre rythme, les unités sont faciles à comprendre, les méditations et les exercices sont simples et extrêmement puissants.
(La version originale en anglais est aussi incluse)

PENSÉE DU JOUR


L’Univers ne sait pas si la vibration que vous émettez vient de ce que vous imaginez, ou de ce que vous observez. Dans les deux cas, il répond. L’émotion est votre guide, votre réponse à votre vibration. Votre émotion ne crée pas. L’émotion est votre indicateur de ce que vous êtes déjà en train de créer. Comme vous pensez, vous vibrez. Et c’est votre émission vibratoire qui constitue votre point d’attraction. Donc, ce qui vous revient est toujours un équivalent vibratoire de ce que vous pensez. L’émotion (votre Système de Guidage) vous annonce ce qui est en train d’arriver.
Abraham
Traduction AD
Page d’origine : http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/index.php

vendredi 26 octobre 2012

Pensée du jour

" Les fous regrettent leurs paroles, les sages regrettent leur silence. "
- Will Henry -

Photo du jour : à l'écoute du silence

Listening to the silence | rock, lake, sunset, animals

PENSÉE DU JOUR

Où que vous soyez, c’est bien... De là où vous êtes, où que ce soit, vous pouvez aller où vous voulez... Il est temps d’arrêter de mesurer où vous êtes par rapport à l’endroit où se trouve quelqu’un d’autre. Le seul critère qui ait quelque chose à voir avec vous, c’est l’endroit où vous êtes par rapport à celui où vous voulez être.
Abraham, 25 octobre 2003
Traduction AD

Page d’origine : http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/index.php

mercredi 24 octobre 2012

Pensée du jour

" L'homme ne peut découvrir de nouveaux océans s'il n'a pas le courage de perdre de vue son rivage. "
- André Gide -

Photo du jour : rivage doré

above baikal the sun rises... | foam, shore, waves, dawn, lake

PENSÉE DU JOUR


La Régénération : l'équilibre intérieur n'est possible que lorsque nous nous donnons à nous-mêmes autant que nous donnons aux autres. Parfois se donner à soi-même est aussi simple que de rester tranquille, de se reposer, d'être dans le silence afin de que nous puissions calmer suffisamment longtemps le chaos extérieur pour savoir comment nous nous sentons.
Meg Blackburn Losey, Ph.D.
Traduction http://www.facebook.com/TransLight