samedi 31 mars 2012

Pensée du jour

" L'honnêteté, c'est de dire la vérité aux autres. L'intégrité, c'est de me dire la vérité à moi-même. "
- Spencer Johnson -

vendredi 30 mars 2012

Pensée du jour

" Chaque action, dans nos vies, touche une sorte de corde qui vibrera pour l'éternité. " 
- Sean O'Casey -

Construction d'un Nouveau Monde

Nouveau message du groupe "Beacons of Light", 15 mars 2012

Salutations de la Source
Nous vous apportons une très belle énergie de confort. Nous venons répondre à vos attentes car vous venez chercher des réponses, des conseils ou de l'aide pour aller dans la bonne direction, une direction qui vous confirmerait et vous dirait que vous faites exactement ce qu'il faut. Permettez-nous de vous expliquer tout d'abord que désormais, une bonne partie de votre vie se déroulera sans une telle confirmation.

Il vous est très difficile d'obtenir une confirmation de votre voie pas à pas, mais plus vous vous y engagerez, plus votre capacité de créer vous deviendra aisée. C'est de cela qu'il s'agit. Nous aimerions aujourd'hui vous donner une image de vous-mêmes à partir d'un autre point de vue, que vous n'avez probablement pas considéré jusqu'ici. Vous évoluez à travers les divers niveaux de ce que nous appelons l'humanité..

Votre histoire répertorie de nombreuses évolutions, mais la présente se déroule sur de nombreux plans différents. Le processus évolutif que vous vivez en ce moment inclut non seulement le niveau physique, mais c'est aussi la première fois que vous évoluez au point de pouvoir supporter davantage de votre âme et de votre lumière. Les changements qui ont lieu en ce moment affectent non seulement votre physiologie, mais aussi des plans qui ne vous sont pas familiers. Le nerf vague deviendra très important pour beaucoup d'entre vous, au fur et à mesure que vous commencez à comprendre qu'il représente votre interaction avec le reste du monde. C'est par ce nerf que le corps physique ressent d'autres esprits et manifeste le vôtre, ce qui établit leur connexion.

Une nouvelle élévation grâce à de nouvelles harmoniques

Aujourd'hui, vous avez discuté ici de la manière dont le voile se lève et de la manière dont nous sommes tous reliés les uns aux autres. Nous aimerions aussi vous parler d'harmonie, car c'est là la chose la plus importante que les humains devront apprendre à travailler : l'harmonie énergétique. Donc, de quelle manière deux énergies s'harmonisent-elles ? Tout d'abord, revenons un peu en arrière et examinons ce que nous entendons par harmonie afin que vous compreniez le concept. Si vous frappez à plusieurs reprises deux notes voisines sur un clavier, au mieux, vous jouerez de baguettes chinoises (ce qui est tolérable, mais aggravant). C'est parce que les deux notes sont tellement proches qu'elles ne se rencontrent pas à un intervalle régulier; elles ne se soutiennent pas. Ce sont deux notes uniques qui veulent être uniques l'une par rapport à l'autre. Ce n'est que lorsqu'elles sont à une distance confortable l'une de l'autre que vous pouvez jouer ce que vous appelez un accord. Les deux notes se chevauchent à un intervalle régulier. Et là, non seulement elles se soutiennent, mais elles créent un troisième son que vous entendez comme leur harmonique. C'est vraiment magique lorsqu'on entend de la musique, qui fait entendre une grande quantité de notes et d'harmoniques. Dans l'harmonique, on n'entend que les trois notes qui composent l'harmonie. La première note est la première partie de l'harmonie, la deuxième en est le complément et la troisième est ce que vous entendez. Ce que nous essayons de vous dire, c'est que votre oreille ne peut capter qu'une certaine fourchette de sons. Il y a des niveaux d'harmoniques que vous ne pouvez pas entendre, mais que nous entendons. Et certains niveaux d'harmoniques vont s'étendre à toute l'humanité, au-delà de ce que vous avez jamais vécu en tant qu'individus, et c'est la raison pour laquelle l'harmonie devient si importante sur la planète en ce moment.
La douleur change de rôle
Maintenant que nous vous avons décrit ce qu'est l'harmonie, nous allons vous faire part de certains problèmes que vous avez en recherchant l'harmonie là où vous en êtes maintenant. Jetons un coup d'oeil sur une composante de l'humanité qui a accompagné chacun de vous, sans cesse. Elle est connue pour être la motivation principale de toute l'humanité. Qu'est-ce que c'est ? C'est la douleur; c'est ce que vous expérimentez en tant que douleur, et c'est une grande motivation. Vous l'avez utilisée sans arrêt sur Terre, soit pour faire des choses, soit pour ne pas les faire. Si vous considérez votre propre vie, vous voyez que vos journées sont structurées de manière à éviter une douleur ou une autre. En commençant à lever le voile et à voir les diverses manières dont vous êtes reliés, la première leçon que vous découvrirez est que la douleur est portée par le collectif. Par conséquent, certains peuvent éprouver de la douleur qui ne leur appartient pas parce que la douleur n'est que le porteur temporaire d'un cadeau.

Découvrez le cadeau et la douleur ne sera plus nécessaire et pourra donc être abandonnée. Il y a vraiment de la beauté dans cette obscurité. Du fait que vous vivez dans un champ de polarité, vous avez pris l'habitude de juger toutes choses soit bonnes, soit mauvaises. Nous vous le disons, très Chers, le bien et le mal n'existent pas. Tout se situe quelque part au milieu, selon l'endroit où vous choisissez de le situer sur le moment. Ce que nous allons vous demander est de découvrir cette beauté dans l'obscurité, même dans la douleur que vous vivez.

Chacun de vous a une croix à porter. Certains ont résolu leurs problèmes, mais la douleur reste toujours dans une partie douce-amère de leur coeur. La douleur est un puissant stimulant dans votre vie. Voyez les expressions humaines de créativité telles que la musique, la poésie ou le cinéma. Elles sont souvent écrites à partir d'une douleur ou d'une expérience douloureuse, ou de situations vécues inhabituelles. Ce que nous vous demandons de faire, c'est de vous préparer à ce nouveau niveau d'humanité maintenant, et de ne pas attendre d'être confrontés à toutes ces choses. Regardez de plus près toute les douleurs joyeuses que vous avez vécues jusqu'à présent, lesquelles vous ont motivés d'une manière ou d'une autre ou ont modifié radicalement votre direction. Même si nous pouvions vous les enlever en ce moment, vous ne les abandonneriez pas parce que vous les avez payées d'une manière qui donne à la douleur une valeur réelle. Trouvez le moyen de remercier la douleur pour ce qu'elle vous a apporté. Si vous en connaissez le bénéfice, vous vous engagerez avec joie dans le processus, comme l'esprit le fait souvent. C'est l'humanité en vous, la réaction animale que vous y mêlez, qui se répète sans cesse afin d'obtenir un résultat sur différents plans. Quand vous passez d'un niveau au suivant, votre vérité se transforme en une compréhension plus claire. Ce sont là les nombreux changements que toute l'humanité va évaluer et dans lesquels elle cherchera des réponses.

Le plus important, c'est de garder à l'esprit que vous construisez une nouvelle Terre, composée des vibrations et des particules de poussière que vous aurez récoltées.

Vous avez les yeux ouverts et tout ce qu'il vous faut, c'est votre intention, votre désir exprimé sous forme de pensée. Ces particules vont s'agglomérer de manière tout-à-fait magique et vous aurez créé une nouvelle Terre sur laquelle vous pourrez vivre.

Cela signifie-t-il que vous allez changer de planète ? Non, cela se passera ici même. La question que nous vous posons c'est celle-ci : êtes-vous prêts à entrer dans cette Terre ? Etes-vous prêts à être totalement responsables de vos pensées ? Etes-vous prêts à être les créateurs de votre propre destinée ? Etes-vous prêts à lever le voile ? C'est ce qui est en train de se passer.

A chaque marche que vous montez, le collectif lève une petite partie de ce voile aux humains, sans tenir compte de leur largeur de bande. Peu importe s'ils sont au sommet de la plus haute vibration ou au plus bas de la plus basse sur Terre en ce moment, tout le monde va avancer en même temps et c'est en marche. Cela progresse plus vite qu'à la vitesse de l'amour. Honnêtement, cela va plus vite que ce que n'importe qui, de ce côté du voile, aurait pu imaginer.

Les filtres extérieurs ont été enlevés
Beaucoup de gens commencent à attirer l'attention du monde sur divers plans et exigent un monde meilleur, parce que cette évolution ne se fait pas seulement dans le domaine de la spiritualité. Elle touche chaque être humain de la planète. Parfois, il est même nécessaire de traverser une vague d'énergie qui peut aider tous les humains à modifier et à faire passer leurs vibrations à un niveau supérieur. C'est ce qui se passe avec ce que vous appelez le virus de la grippe. Fondamentalement, il apporte rapidement de nouvelles possibilités à beaucoup de gens. Après une maladie de ce genre, vous n'êtes plus le même. Pourquoi ? C'est très simple : vous vibrez à une autre fréquence. Cela veut-il dire que toute maladie vous fait progresser d'un niveau ? Non, mais cela signifie que la maladie fait simplement partie de votre processus. La maladie n'est pas toujours le signe que quelque chose ne va pas, bien que ce soit là un concept typiquement humain. Il faut que vous compreniez que vous êtes des guérisseurs. Vous êtes nombreux à aider d'autres gens à faire ce pas et à s'habituer à cette nouvelle énergie, à vivre dans cette énergie et à l'utiliser chaque jour. C'est là la plus grande sagesse que nous pouvons vous offrir en tant que guérisseurs de Lumière - réaliser votre connaissance, savoir que vous êtes sur la planète Terre pour une bonne raison.

Il est aussi très important de savoir que vous possédez tout ce dont vous avez besoin pour remplir votre mission.

Ré-équilibrage de l'Ego
Nombreux seront ceux d'entre vous qui seront appelés à changer de lieu, ou à se retrouver sans le soutien dont ils disposaient. Ils se demanderont ce qu'ils font de faux et pourquoi l'univers ne les soutient plus. Vous savez que votre esprit est ici, vous pouvez sentir la direction et l'énergie de votre esprit, mais vous ne pouvez pas toujours le concilier avec vos propres mouvements et vos émotions. L'harmonie - comment vous harmonisez-vous les uns avec les autres ? Le Gardien voit bien qu'il connaît chacun de ces êtres, certains d'entre eux depuis de nombreuses vies. Mais il ne lui est pas facile de s'en souvenir lorsque nous ne sommes pas avec lui. C'est ce voile typique qui vous empêche de vous souvenir de votre rôle et à la place, vous construisez quelque chose qui s'appelle l'ego.

Donc, l'ego est votre sens de l'individualité. C'est votre sens, non d'unité, mais de séparativité. C'est à cause de votre sens de la séparativité et de votre identité d'humain que beaucoup d'entre vous croient que leur ego diminue. Vous aurez toujours besoin de l'ego, mais ce dernier a cependant besoin d'un rééquilibrage au fur et à mesure que vous ascensionnerez. Vous avez besoin du sens du Moi pour prétendre être un être humain. Dit plus simplement, la compréhension fondamentale de votre énergie sera différente. Revenons un instant à la douleur : quelle est la plus grande douleur que peut éprouver l'humain ? Eh bien, nous pouvons vous dire que le Gardien s'est fracturé de nombreux os durant sa vie. Il a beaucoup souffert, mais aucune douleur n'est aussi forte qu'une douleur émotionnelle qui détruit l'idée que vous vous faites de votre ego. Nous allons répéter cela. On se construit une structure appelée l'ego pour abriter son identité d'être humain. Lorsque vous vivez un tsunami émotionnel, quand quelqu'un vous abandonne, vous blesse ou vous renvoie une image tellement exacte de vous qu'elle vous permet véritablement de voir vos défauts, cela détruit votre image de votre ego et vous blesse jusqu'aux tréfonds du coeur. C'est la douleur la plus forte. A présent, si vous harmonisez la douleur et en cherchez la beauté, nous vous disons en plus de faire la même chose avec votre ego. Découvrez-en la beauté. Il n'est pas nécessaire de vous en débarrasser, il fait partie de vous.
Maintenant, si vous pouvez construire un ego flexible, vous pouvez grandir. Vous vous rendez compte qu'il ne s'agit pas de vous après tout, car le problème, avec l'ego, c'est qu'il semble avoir sa vie propre. Il arrive souvent qu'il devienne si important que vous fermez la porte au reste du monde. C'est un paradigme qui vous est tous familier et vous êtes nombreux à vous demander "est-ce que mon ego est trop grand aujourd'hui ?" Nous trouvons cela absolument hilarant, parce que si vous aviez vraiment ce problème, vous ne poseriez pas cette question. En réalité, l'ego doit être équilibré dans les deux sens. Il ne doit pas être trop grand, mais pas trop petit non plus et c'est le plus gros problème que nous voyons. Trouvez l'équilibre, où vous pouvez vous tenir debout et exprimer vos valeurs.

Partagez le message que vous avez ramené de la Source et que vous pouvez délivrer sans détruire l'idée que vous vous faites de votre ego. Voilà ce dont vous avez besoin pour reconstruire sur la planète Terre, pour que les humains soient en mesure de passer à un niveau supérieur et vivre en êtres souverains. Ce ne doit pas être simplement une expansion de l'ego, mais une complète réorganisation de l'ego. Au lieu d'avoir une structure solide et rigide, sans aucune flexibilité, nous allons maintenant maintenant rendre honneur aux gens qui entrent dans notre vie en leur disant simplement : "J'aime l'impression que tu me fais. Je peux très bien porter cette impression et je la reporterai sur les autres. Je vais commencer à rechercher la beauté."

C'est le dénominateur commun, cette chose que, par dessus tout, vous avez rapportée de la Source. Vous n'êtes pas des créatures de la planète Terre... vous y faites une courte visite. Si nous pouvons vous aider à vous rappeler d'où vous venez vraiment, vous vous r-appellerez les petits jeux amusants et les règles que vous vous êtes fixées pour jouer ce jeu.

Changement des règles
Très Chers, les règles changent et c'est vous qui les changez. Nous vous demandons de faire entendre votre voix. Cela signifie-t-il que vous êtes la seule voix ou que vos réponses sont toutes justes ? Vous créez un nouveau monde. Votre participation est nécessaire et si vous éprouvez de la douleur, la première chose à faire est de vous autoriser à la ressentir. Laissez-vous vous y immerger, comme une vague, et vivez-la complètement, car il s'y trouve un cadeau. Découvrez ce cadeau et la douleur se transformera. Découvrez l'équilibre de votre ego en découvrant où cela vous fait mal. Demandez-vous : "Quel est le noyau dur et rigide de celui que je crois être ?"

Si vous le pouvez, permettez à ces réflexions de venir à vous et incorporez-les dans votre vie. Cela vous permettra de vivre plus de joie et d'être capable de survoler les choses ou de vous en amuser pendant un certain temps. C'est l'idée de base de ce que vous faites. Vous rayonnez la lumière à chaque occasion. Chaque fois que vous souriez, chaque fois que vous exprimez la vérité de votre coeur, vos yeux s'éclairent et la lumière pénètre partout.
Vous atteignez davantage de coeurs que vous ne pouvez l'imaginer et beaucoup d'entre vous viennent à peine de commencer. C'est un nouveau monde que vous créez. Nous aimerions aussi vous dire ceci, car vous êtes nombreux à lutter et à attendre que la vie devienne plus facile : nous vous disons, très chers, que la partie la plus difficile est derrière vous et que vous avez réussi ! Maintenant, tout ce qu'il vous faut, c'est changer vos attentes. Amusez-vous dans ce voyage, très chers, car vous êtes des créateurs de miracles, au-delà de ce que vous comprenez et vous créez des miracles à chaque instant.

C'est avec le plus grand honneur que nous vous demandons de vous traiter mutuellement avec respect, de prendre soin les uns des autres en toute occasion et de vous tenir les portes ouvertes. Cela marche ! Rappelez-vous que c'est un nouveau jeu, flambant neuf, que vous jouez, et jouez bien ensemble.

Espavo.
Le groupe

Provenance de l'article : http://transbeacon.lightworker.com/2012/2012_03-BuildingaNewWorld-fr.html

jeudi 29 mars 2012

Pensée du jour

" Lorsque tu te trouves au bord d'un précipice et qu'on te pousse, il se passera une de ces deux choses : tu tomberas dans un filet doré ou il te poussera des ailes. "
- Auteur inconnu -

mercredi 28 mars 2012

Pensée du jour

" Nous nous crucifions souvent nous-mêmes entre deux voleurs : les regrets du passé et la peur du futur. "
- Fulton Oursler -

Canalisation de Michael par Ruth Shooner




L'ASCENSION


     C'est un État d'Être , un état d'Esprit si vous voulez. Un changement de niveau de conscience que vous ne sentirez pas. Ce changement de niveau de conscience se fait de façon graduelle et chaque individu verra les choses évoluer, dans sa vie, dans sa conception des choses, dans l'orientation de sa vie. Il n'est pas important que vous sachiez que vous êtes en 3D ou en 5D, l'important c'est que vous ressentiez graduellement le changement.

     Juste le fait de prendre soin de chacun de vous en est un.
     Juste le fait d'accepter que nous existons et ce, de façon réelle, en est un.
     Juste le fait de vous ouvrir de plus en plus à la communication directement avec la Source en est un.  
     Juste le fait d’accepter d'être, est un niveau vibratoire plus élevé.

     Oui, il y aura de grands bouleversements planétaires en 2012, mais pas de "Grande Mort". La fin d'un temps oui, un temps où la dictature et la corruption avaient priorité, prendra fin.
La fin pour ceux qui veulent envahir la planète de pouvoir noir, de contrôle. Ce sera le début d’une ouverture encore plus grande et ce, de façon définitive, à la Lumière.

     Vous savez, nous les Êtres de Lumière, aimons parfois  " compliquer " un peu les choses, rendre encore plus grandioses les explications , qui sont si simples, dans le fond :

AMOUR=LUMIÈRE=AMOUR=OUVERTURE=CONSCIENCE PLUS ÉLEVÉE=ACCÈS À TOUTE POSSIBILITÉ.

Oui, les choses changent dans votre vie individuelle mais aussi au niveau planétaire.



     En ce qui concerne les êtres venant d’autres planètes, vous êtes déjà au courant, mais il y aura des annonces bientôt, faites par des scientifiques et les gouvernements n'interviendront pas pour les arrêter. Cela se fera en douceur, même si certains paniqueront. Vous ne serez pas en présence d'êtres laids et méchants. Ceux qui se présenteront à vous seront très beaux et proviendront d'abord de la Lune, de Mars et de Neptune, de votre propre système solaire et graduellement,  il y en aura venant d'autres univers. Vous serez confrontés à la réalité de leur existence. Cela bouleversera les religions, les gens de pouvoir, mais vous comprendrez enfin que tout est INTERRELIÉ.

     De plus la PREUVE de l'existence de l'après-vie terrestre se fera dans les 10 prochaines années. C'est cela L'Ascension, l'ouverture à d'autres réalités. Cela ne se fera pas sans heurts. Vos sceptiques réagiront, car de cette façon ils essaient de vous déstabiliser et de vous guider vers un niveau terrestre très bas. Mais la SCIENCE, et nous dirions la CONSCIENCE, prouvera la RÉALITÉ.

mardi 27 mars 2012

Pensée du jour

" Ce qui est vraiment difficile et très étonnant, c'est que lorsqu'on abandonne l'idée d'être parfait, commence alors le travail de devenir soi-même. "
- Anna Quindlen -

lundi 26 mars 2012

Pensée du jour

"Nous faisons tous face à des séries de grandes opportunités, brillamment déguisées en situations impossibles "
- Charles R. Swindoll -

SE LIBÉRER DU PASSÉ

Frank HATEM dsd
http://www.hatem.com/

PARDON ET CULPABILITÉ

Le passé n'est pour rien dans le fait qu'on puisse s'en libérer ou non. Le seul responsable, c'est moi : ai-je ou non envie d'être libre ? La réponse sincère est toujours non. Personne, si évolué soit-il, n'a totalement envie d'être libre, car cela voudrait dire que le conscient est amour (si le conscient était la volonté d'unité, il s'éteindrait car la conscience est dualité). Or, c'est l'inconscient qui est amour. Le conscient est toujours égoïste, cherche la confirmation de l'ego, de la matière, de la multiplicité, et fait tout pour empêcher l'inconscient de fonctionner, ce qui l'oblige à des détours douloureux pour arriver à son but. C'est ce qu'on appelle l'INERTIE DU MOI.


L'inconscient est au contraire actif. Il est avant tout constitué par un BUT ultime, l'Absolu en tant que "nécessité du néant", qui est la source d'énergie unique de l'être et de l'univers (voir cours de Métaphysique) ; par suite, il contient tout. Tout, c'est-à-dire les conscients des autres, ceux que l'on n'assume pas personnellement, est contenu dans ce "JE-SUIS". C'est pourquoi nous préférons l'appeler l'"Omniscient". L'insconscient est ensuite constitué de tout l'enseignement acquis lors du périple conscient qui, de croyance en fausse image de soi, nous a fait évoluer de la particule atomique jusqu'à l'être humain, en attendant mieux (voir "Pyramide de l'Evolution"). Cet enseignement, cette expérience, qui sert d'intermédiaire avec le subconscient et le conscient, est le moyen de contrecarrer l'inertie du moi, de changer d'attitude dans notre relation au monde pour aller vers plus d'amour ou d'unité, vers une image de soi-même plus proche de notre réalité infinie. Enfin, l'insconscient est encore constitué de nos habitudes. Il s'agit plus exactement de notre "subconscient" : toutes les actions et situations conscientes qui ont été vécues et qui ne demandent qu'à l'être de nouveau afin de confirmer l'ego. Il suffit d'un effort de mémoire à un niveau plus ou moins profond de relaxation pour que cela devienne presque aussi conscient que le conscient sensoriel.

C'est le rejet, l'extériorisation de ce but, de ces connaissances infinies, de ces enseignements individuels forgeant nos croyances, et même de nos habitudes (nous n'en somme généralement pas conscients), qui, par un phénomène de défense entretenant cette séparation, engendre les effets d'espace, de temps, de matière et de conscient (inséparables).

Il est donc bien clair que c'est notre inconscient qui est liberté (c'est-à-dire qui est le seul pouvoir de notre univers, donc contenant le tout, donc infini et seul, donc identifié à l'Absolu), tandis que notre conscient est le phénomène de rejet de cette liberté, qui nous enferme dans un corps et une personnalité séparés du monde. Ce que je suis est une nécessité, non une volonté.

Cela étant, l'évolution de la conscience consiste à s'unir consciemment de plus en plus avec l'inconscient, donc d'assumer de plus en plus le but en se reconnaissant seul créateur et responsable de notre univers. On a donc toujours l'impression de chercher la Liberté, d'aspirer à "Dieu" etc., bien que ce qui en nous prie pour cela fait en fait tout pour le refuser. Mais on ne s'en rend pas compte car on n'est jamais conscient du phénomène de conscience, de création de la conscience, de séparation. On n'est conscient que de l'amour, de la volonté d'aller vers l'unité avec l'Absolu. C'est donc en toute bonne foi qu'on dit "j'aime "Dieu", j'ai soif de liberté, je prie pour ne plus être prisonnier de cette planète et de ce corps". Il est bon de se rendre compte que c'est essentiellement un mensonge. C'est bon parce qu'alors on n'est plus dupe de soi-même en tant que "personne spirituelle", on n'a plus d'orgueil à ce niveau, et le travail sur soi est un vrai travail sur soi et non sur une fausse image de soi dans le seul but de la conforter.

Lorsque j'ai compris que, quelles que soient mes prières et mes aspirations spirituelles et créatrices, je fais tout, pour ne pas avancer et pour ne pas évoluer vers l'Absolu, je commence à ne plus me leurrer, et mon travail commence à être efficace car je me reconnais seul responsable de mon état et de mes insuffisances. Je ne me prends plus pour un être merveilleux cherchant à retrouver son papa et sa maman dans les Cieux, et qui subit ce monde infâme qui lui met toujours des bâtons dans les roues. Cette vision des choses, qui est la plus répandue chez les spiritualistes, est caduque. Je suis l'artisan consciencieux de ma prison, et ce n'est qu'en étant de plus en plus conscient de ma méthode de construction et d'entretien de cette prison que je vais m'apercevoir que je ne subis aucune prison, que je suis cette prison elle-même. Alors, je suis libre.

Tant que je cherche à m'évader, c'est que je ne veux pas être libre.

Se libérer du passé dépend de cela. Si je veux vraiment être libre, je dois reconnaître que je suis le créateur seul responsable du passé auquel je crois. Et reconnaître que j'aime avoir ce passé et cette prison et que j'en astique les barreaux à longueur de journée. Si je reconnais cela, cette prison n'est plus une prison. Mon éducation n'est plus l'éducation que j'ai reçue mais que j'ai décidée. Mes parents ne sont plus ceux que j'ai subis mais que j'ai choisis. Ma religion n'est plus celle qu'on m'a imposée mais que j'ai voulue dans le but de ne pas avancer. Mes maladies étaient aussi des moyens de ne pas être libre de mon corps et de mes actions ; mes émotions négatives et positives (peurs et souffrances d'une part, désirs et plaisirs d'autre part) étaient et sont encore une parfaite méthode de fuite de moi-même et de mon infinité dans le présent ; mon inintelligence est la manifestation de mon refus de savoir ce que je suis.

Seul responsable, je dois assumer cette solitude infinie, et si je suis infiniment seul, je suis infini tout court, donc nul. C'est gagné.

Article remis par l'auteur pour publication sur la LaPresseGalactique.com

dimanche 25 mars 2012

Interview de Mike Quinsey

Je viens de publier l'interview de Mike Quinsey sur le site "La Sphère Bleue". Ce dernier est celui qui canalise SaLuSa. J'ai trouvé cet article très intéressant ... pour ceux qui veulent en savoir plus sur notre famille galactique.

http://lasphrebleue.blogspot.ca/

Pensée du jour

" Ne dites jamais que vous avez échoué. Les échecs, ça n'existe pas. Il n'y a que des expériences et votre réaction à ces expériences. "
- Tom Krause -

Que faire avec ceux qui créent et entretiennent l'obscurité - appel à l'actionTéléchargez Asension Spirituelle 101

Téléchargez Ascension Spirituelle 101
par Inelia

Durant toute ma vie et à des degrés divers, comme d’autres personnes sensibles, j'ai ressenti la crainte, la douleur et la souffrance collectives sur la planète, aussi bien que celles éprouvées par les humains, les animaux et la nature.

Toutes les personnes, les animaux, toutes les plantes et tous les arbres, il y a tellement de douleur, tellement de souffrance, tellement de violence. Je ressens et j’entends tout de cela. Chaque minute de chaque jour, cela ne s'arrête jamais. Je ne peux pas le soutenir. Et cela devient plus fort tout le temps, et l’élite utilise tous ses outils afin de l'augmenter.

L'ignorance sans vision des hommes dans les abattoirs, les agriculteurs chimiques, les pêcheurs d'usine, les destructeurs de forêts humides, les créateurs des guerres, tous ces hommes et femmes qui torturent et tuent des millions de personnes, d'animaux et d'arbres chaque jour ; ceux qui pensent que les animaux et les arbres ne sentent pas la douleur, la crainte et la terreur, ou aiment la pensée d'en infliger aux autres ; ceux qui font des attaques psychiques et physiques sur les autres.

Il y a des années, j'ai eu un berger allemand qui avait attrapé sa patte dans une barrière en métal. Le chien était hors de lui-même de colère et de douleur. Il remuait la tête dans tous les sens, prêt à mordre quiconque qui essayait de l’approcher pendant qu’il luttait pour se libérer.

J'ai marché vers lui et je l'ai tenu fermement, mais pour attraper sa patte, j'ai dû mettre mon bras entre ses mâchoires et la barrière. Dans sa douleur il enfonça ses dents dans mon bras gauche – ce que je lui ai permis de faire, tandis que je libérais sa patte (ce qui était encore plus douloureux pour lui). Alors après que la patte eut été libérée, j'ai retenu fortement sa mâchoire, car il a continué à essayer de me mordre. Je l'ai tenu fermement contre la terre, mais affectueusement. Il s’est calmé et j'ai pu le libérer, sachant qu'il ne mordrait plus ceux qui étaient autour de lui. La blessure de mon bras a guéri sans aucune cicatrice.

La morale de l’histoire ? Les humains aussi, se précipitent dans la colère et la violence, parce qu'ils souffrent beaucoup et ont peur. Je voudrais les tenir tous dans des mes bras. Tous. Je voudrais leur montrer qu'ils sont aimés, et qu'ils sont en sécurité. Tous les meurtriers, tous les violeurs, tous les bouchers de phoques, de baleines et de dauphins, tous les travailleurs sanguinaires dans les abattoirs, les créateurs des guerres, tous les êtres impliqués dans des attaques psychiques ; et toutes ces personnes qui, parce qu'elles souffrent et ont peur, se précipitent sur moi personnellement sur Internet avec haine et colère, m'adressant des mots toxiques et des menaces de mort.

Comment maximiser l'effet ? Comment atteindre ces personnes inaccessibles ? Comment arrêter la douleur et les dommages aussi rapidement que possible ? Comment instruire l'inéducable ? Comment libérer LEURS pattes de la barrière en métal ? Comment LES arrêter affectueusement de mordre, en enlevant toutes les barrières où leurs pattes pourraient se prendre ?

Il ne s’agit pas de savoir qui est à blâmer. La solution doit être inclusive. Oui, nous prenons la responsabilité en réduisant au minimum la douleur et la souffrance d'autres par nos actions. Nous pouvons changer nos habitudes en mangeant de la viande provenant de petites fermes, de producteurs organiques qui aiment leurs animaux. Oui, nous pouvons acheter des meubles en bois de sources renouvelables, des vêtements d’usines qui n'exploitent pas les travailleurs.

Mais qu’en est-il de ceux qui répandent la crainte et la douleur ? Nous pourrions les envelopper dans notre manteau de lumière et permettre à Gaïa d'effectuer son travail. En tant qu'individu, je ne suis qu'une seule personne. Mais ensemble, NOUS sommes beaucoup plus.

Si nous prenons 10 minutes par jour à envelopper ces personnes dans notre manteau de lumière collective, cela peut faire une différence énorme pour elles et pour nous. Après les 10 minutes, concentrons-nous sur la compassion et l'amour des millions de travailleurs de lumière et de guerriers de la lumière autour de la planète, nos frères et sœurs, de sorte que notre puissance collective augmente, rendant chacun de nous encore plus en mesure d’accomplir notre œuvre collective.

Je sens également l'amour, la lumière et la compassion de milliards de personnes à travers le monde. Tous ces parents qui tiennent leur bébé nouveau-né dans l'émerveillement et l'amour profond, tous ceux qui craignent pour la Terre parce qu’ils sentent Sa puissance et Sa compassion. Je sens également des millions de travailleurs de lumière et de guerriers de lumière faisant diligemment des actes quotidiens d’amour désintéressé et de compassion, pour apporter la lumière à d'autres et à la planète. Pour chaque meurtrier il y a 10 guérisseurs, pour chaque mal-traiteur d’animaux, il y en a mille qui traitent les animaux avec respect et égalité. Pour chaque créateur de guerre, il y a des millions d’entre nous qui ne sont pas d'accord avec ce jeu particulier.

Si je ne ressentais pas la LUMIÈRE, je ne serais pas vivante aujourd'hui. La Terre fait son appel à l'aide, et nous, nous tous, sommes la réponse à cet appel.

Texte d'origine: http://ascension101.com/
Traduit par Virginie pour LaPresseGalactique.com

Correction et vérification linguistique Marielou

samedi 24 mars 2012

Pensée du jour

" La joie est un filet d'amour avec lequel vous attrapez les âmes. "
- Mère Thérésa -

L’EFFORT A FAIRE

Conversation intuitive avec ERENA

                   Bienvenue à ce que tu es aujourd’hui… Il est temps que l’on avance, ici, sur la Terre, que tu saches combien tu es grand(e), combien tu as de qualités et de valeurs, que te révèles enfin aux yeux de tes proches, à tes propres yeux, aux yeux de tout un monde qui évolue mais refuse aussi cette évolution… Je dis que les temps vous abordent de plus en plus précisément, et que vous allez tous mieux le cerner… Puissiez-vous donc œuvrer « ensemble », et non plus individuellement !… Puisses-tu comprendre enfin que seul(e), tu ne peux pas grand-chose, que seul(e), tu te perds dans les comparaisons, dévalorisations, les sentiments d’impuissance, et aussi les besoins d’être mieux compris(e)… Mais qui peut en toi et hors toi changer le cours des situations collectives ?… Toi, et tu le sais…
                   L’effort à faire est déjà de Croire en toi, en tes proches, en la Vie, en les autres, et de cesser de voir tout un chacun peinant et souffrant les mille martyrs…
                   Deuxième effort à faire, c’est de penser que les autres sont toujours associés à ton destin, et ne sont pas là en ennemis… C’est toi, uniquement toi, qui les perçois comme tels, et vice-versa… Quand tu vois l’autre en ennemi, l’autre et toi n’étant qu’une seule et unique force de la Conscience Collective, c’est donc de toi que tu es séparé(e)… Lorsque l’autre te voit en ennemi(e), il (elle) se sépare également d’une part importante de lui-même (d’elle-même)…
                   Puissiez-vous donc cessez de voir tout un monde entre vous et les autres !… Cesse de voir l’autre comme un danger !… Il (elle) fait le même chemin que toi !… Tous vers la Lumière !…, et tant que les Ombres sont utilisées par les uns et les autres, par les systèmes collectifs des gouvernants, des multinationales, grosses entreprises, pouvoirs publics, etc…, vous ne cesserez pas de vous combattre les uns les autres !… Ce que Nous vous proposons, c’est d’entrer dans la Nouvelle Conscience, tête haute et confiance au cœur, afin de changer votre univers, intérieur et extérieur…

                   C’est donc par la grande porte de ta Liberté intérieure que tu peux accéder à cette Nouvelle Conscience, d’où une Nouvelle Energie… N’aie pas peur d’être ce que tu es, comme tu es, avec tes potentiels créatifs, ta spiritualité, tes sentiments de faire juste ce qu’il faut, et pas plus, ni moins… Un Equilibre doit naître en toi….
                   Troisième effort : Oser dire, Oser être, Oser faire, sans te dévaloriser ni te comparer, mais surtout, en Osant t’affranchir des interdits, des conventions, des traditions, des « je dois », « il faut », etc… Le « paraître » sera détrôné, il ne peut en être autrement !… Tomber les masques, les faire-semblant, l’apparence, est donc ce 3e effort, et pour certains, ce n’est déjà plus un effort… Les autres auront des efforts à vivre pour exploiter des prises de conscience évidentes…
                   Le quatrième effort serait de penser que rien ne t’est une contrainte, mais une expérience enseignante, des outils de transformation, des moyens de progression… Dès lors que tu ne te vois pas « victime », tu deviens « responsable », et tu comprends mieux le sens caché de l’expérience, son sens profane, son sens essentiel… Tu deviens co-auteur lorsque plusieurs personnes sont concernées, tu deviens auteur lorsqu’il s’agit d’une expérience personnelle, comme marcher seul sur un sentier de forêt où tu peux méditer…
                   Un autre effort serait de croire en l’Immortalité de ton être, de ton âme, de tes vibrations, fréquences, énergies… Tu ne peux que mourir sur le temporel, l’exponentiel et ton esprit ne peuvent s’éteindre… Apprends à croire en cette idée que la Sagesse Immortelle de toute vie ne peut s’éteindre et qu’elle perdure, s’agrandit, rejoint d’autres espaces, et continue son chemin… La Vie, dans sa grande Sagesse d’Equilibre te donne les Enseignements de la profondeur des sentiments et ce que ces sentiments apportent à la collectivité et au Tout, elle ne se trompe jamais… C’est toi qui te trompes, et tes illusions, tes croyances, te font prendre différents chemins qui te ramènent toujours au Point Zéro de l’Unité… Tu as à ressusciter des expériences afin de n’en retenir que les essences de Paix et de Joie… L’expérience elle-même n’a pas l’importance que tu lui accordes puisqu’elle s’évanouit dans le temps… C’est ton cœur qui en reçoit les étoiles…., ou les coups de semonce afin que tu changes tes points de vue… Plus tu avances sur ton chemin d’Indivision, plus tu ressens cette Justesse Divine qui associe les Contraires, place le Cœur en première place, et donne le ton qui aime…
                   Aimer ne demande pas d’effort… C’est un état de bien-être, et tu peux Aimer chacun de la même intensité, sans différence, sans comparaison, sans sentiment d’infériorité… Chacun fait son chemin, nul n’est à condamner, tous sont à apprécier, comprendre, et libérer… Toi-même, tu vis une vie de Libération karmique… Ce que le Karma apporte, c’est toujours une voie possible de transformation, d’écoute, de persévérance, d’efforts à faire, de liberté à trouver, de pardon à donner… L’Acceptation en est la Clé…
                   Prends cette Clé, Je te la donne, ici et maintenant, juste par la pensée que tout s’améliore dès que tu es positif(ve), que tu es en bonne place et avec les bonnes personnes… Ce qui est à changer a toujours la Clé à portée de main… Pourquoi hésites-tu si souvent, non pas à tout quitter en fuyant, mais à tout changer en restant, en prenant « tes » responsabilités, en t’observant, en t’écoutant penser, en voyant ce qui ne peut plus te servir ?… Qui peut le « plus » en toi ?… Toi…, avec l’aide d’autrui !…, avec l’aide de ta Lumière, de ton Moi Divin et Serein !…, avec la Paix qui s’installera toujours pour t’apporter des sentiments de Possible… Dans le brouhaha de tes pensées, de tes culpabilités, de tes peurs, il n’y a pas de place pour la Paix, il n’y a plus de place pour le « Possible » !…
                   Ami(e), Je t’invite à te taire, à écouter le Silence, à entrer en toi… Juste un instant… Pour te voir « autrement »… Pour te ressentir « autrement »… Pour penser « autrement »… Dans un instant, tu fermeras tes yeux… Demande à ta Conscience Supérieure, LA grande Conscience Supérieure, de t’aider à mieux ressentir combien AIMER est possible, facile, doux… Ne lutte pas… Les efforts, finalement, ne sont pas des efforts… Il y a un autre état en toi, le « plus », le « mieux », le « juste », le « possible », l’affirmation de toi, de tes sentiments, la joie d’ÊTRE…
                   Finalement, tout est Possible et la Vie est là, en toi !… Aucune « crise » sociale, mentale, émotionnelle, ne peut être un repli sur soi, une dégradation, un manque !… Prends conscience de l’immense Potentialité de l’Amour qui n’est que l’état d’ÊTRE auquel Je te convie, ici et maintenant… Tu ne seras pas déçu(e)… Les apparences déçoivent !… Les illusions déçoivent !…
                   Tu es plus que cela !… et souvent, tu penses qu’il y a des efforts à faire, des efforts à vivre !… Je dis que l’effort est une illusion de faible dimension… La Voie de la Divine Providence est là, toute prête, elle t’apporte les solutions… Ecoute ton Cœur… Sers-toi de tes Sentiments… Aime-toi… Aime sans conditions… Pourquoi pas dans l’instant où tu me lis, où tu m’entends ?… Je sais, tu contestes souvent ta Sagesse car elle te dérange !… Lorsque tu voudras bien l’écouter, tu avanceras, et l’Effort deviendra « Présence »… L’Effort deviendra Libération… Tu seras davantage toi, ta Lumière, tes concordances avec l’Univers, et tu sauras que la Confiance est aussi la Clé à trouver… Cette Clé est toujours accessible à tous, elle est la Foi en soi, en la Vie, en tous… Prends-là, Je te l’offre, et dans l’instant, accepte de Ressentir ce qui vibre dans ton corps, tes pensées, tes sensations… La pesée de tes efforts deviendra un Cœur qui ne s’ébattra ni ne se débattra plus devant autrui !…
                   Votre société est une force à laquelle tu peux donner de nouveaux élans… Déjà, dans ton entourage immédiat… Prends la Vie à pleins poumons, à bras grands ouverts, dis « Je t’aime » à qui tu es, à qui sont les autres, et va… L’Effort à « faire » est juste un Geste d’Amour à expérimenter !…  ÊTRE ne demande pas d’Effort !… La Clé, c’es ton Amour, c’est ton « JE SUIS », c’est ton « JE VIS »… La Clé, c’est ton Energie !…
                   Je t’aime…                  
                   Que mon Amour te rende plus souple, plus simple, plus tendre !…
                   A tout de suite, dans ta méditation et dans tes sentiments !…
                   TU AURAS TOUJOURS UN GUIDE DE LUMIERE A TES COTES !…


ERENA - michelerena@orange.fr
Une série originale présentée par LaPresseGalactique.com

vendredi 23 mars 2012

jeudi 22 mars 2012

mercredi 21 mars 2012

Pensée du jour

" Je rejette la réalité et lui substitue la mienne. "
- Adam Savage, de l'émission "Mythbusters" - 

Ha-Ha-Ha ! Que j'aime ça ! Merci Adam !

mardi 20 mars 2012

Pensée du jour

" Peut-être ne connaîtrez-vous jamais le résultat de vos actions, mais si vous ne faites rien, il n'y aura pas de résultats. "
- Mahatma Gandhi -

lundi 19 mars 2012

Pensée du jour

" L'esprit intuitif est un cadeau sacré. L'esprit rationnel est un serviteur loyal. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et qui a oublié le cadeau. "
- Albert Einstein -

dimanche 18 mars 2012

Pensée du jour

" La réalité d'un autre ne réside pas dans ce qu'il vous révèle, mais dans ce qu'il ne peut vous révéler. Alors, si vous voulez le comprendre, n'écoutez pas ce qu'il vous dit, mais bien ce qu'il ne vous dit pas. "
- Kahlil Gibran -

Canalisation de Simon Leclerc ... très, très intéressant et bien expliqué !

Mémoires cellulaires et suridentification
Par le Collectif Ashtar
Reçu le 17 mars 2012 par Simon Leclerc



Salutations à vous, chers enfants de la Terre.

Nous sommes ravis de nous présenter de nouveau à vos côtés et d’apporter un autre volet à nos enseignements sur le sens de la vie d’un Être incarné en processus d’éveil (ou du réveil).

Votre corps physique est une représentation holographique de l’Univers. Tout ce qui a le potentiel de s’inscrire dans l’Univers a aussi le potentiel de s’inscrire dans votre corps physique. Toute expérience vécue dans l’Univers permet à «la somme de Tout ce qui est» d’évoluer, à l’image d’un immense corps céleste qui croît au rythme de chacune de ses particules.

L’Univers ne connaît pas le jugement. Tout ce qu’il emmagasine est accepté comme une expérience qui fait évoluer l’ensemble. Mais dans la dimension incarnée, la situation est vécue différemment, car la conscience humaine évalue les expériences vécues dans une vision dualiste, selon des références de bien et de mal. Ce qui est «bien» est accepté par la conscience, et ce qui est «mal» est rejeté. C’est dans ce contexte que le corps physique agit comme un entreposeur de données, une sorte d’arrière-boutique qui «stocke» les expériences rejetées par la conscience en attendant qu’elle vienne les récupérer. Vous nommez cela des mémoires cellulaires.

Les données emmagasinées
En fait, ces mémoires sont des données emmagasinées dans les cellules de votre corps physique. Le but de ce «stockage» est d’entreposer les expériences vécues jusqu’à ce que la conscience les accepte comme faisant partie de l’aventure humaine. À ce moment, les mémoires viennent construire le champ aurique global de l’Être, au lieu de s’accrocher aux cellules et de les alourdir. L’expérience vécue sert alors l’évolution de l’Âme, parce qu’elle est acceptée. À l’inverse, les «données» non récupérées restent stockées dans le corps physique et agissent sur l’Être comme des poids qu’ils portent.

L’évolution dans l’incarnation implique qu’un jour ou l’autre, tout Être humain devienne conscient de ce qu’il est, conscient de ce qu’il porte comme vécu et comme expériences. Mais plus un Être résiste à ces prises de conscience - toujours parce qu’il aura jugé certaines expériences vécues dans le passé - plus il aura de la difficulté à s’alléger. Car inconsciemment, l’Être créera des situations qui éveilleront extérieurement les mémoires qu’il porte intérieurement. Si l’Être accepte de les regarder et de les accueillir, il allègera sa vie. Mais s’il résiste et entretient une forme de déni, il aura l’impression que la vie s’acharne sur lui, alors qu’en vérité, il est accompagné à se dégager des poids qu’il transporte depuis un long moment.

Chaque Être humain porte en lui un Univers tout entier. Tous les Êtres que vous rencontrez vous présentent leur propre Univers avec lequel vous êtes en relation. Ce sont des Univers complets qui s’offrent les uns aux autres. Ces Univers sont composés d’éléments conscients et inconscients qui s’influencent mutuellement pour permettre à chaque Être d’acquérir davantage de sagesse. Et l’Être évolue en fonction de ce qu’il acceptera d’accueillir en lui comme expérience.

Les sensations ressenties
Lorsque vous ressentez la peur dans le corps physique, il est important de comprendre d’abord que ce n’est pas votre essence qui la ressent. En d’autres termes, vous n’êtes pas cette peur, ce sont vos mémoires qui s’expriment. Les mémoires sont importantes, certes, et nous ne sommes pas à les banaliser. Seulement, vous n’êtes pas vos mémoires. Elles habitent en vous, mais elles ne sont pas vous. D’entrée de jeu, voilà une invitation à poser un double regard sur vous, afin de relativiser les sensations ressenties dans l’incarnation. Car la peur est probablement l’émotion qui crée le plus de freins chez les Êtres humains. Souvent, vous êtes si identifiés à elle que vous finissez par vous imaginer que tant que vous aurez peur, vous ne pourrez plus avancer. Voilà que la peur vient occuper tout l’espace. Vous n’êtes pas votre peur et vous n’êtes pas vos mémoires. Vous cohabitez avec elles.

Lorsque vous êtes trop identifié aux mémoires, vos gestes deviennent teintés par celles-ci. Mais en vérité, il y a des gestes qui sont inspirés par l’Âme, et il y a les mémoires. Ces éléments sont différents. Mais les mémoires qui ne sont pas comprises comme tel vont souvent influencer l’Être à poser des gestes réactifs pour se protéger et se refermer. Ces gestes seront posés en fonction des mémoires. L’Être voudra alors compenser la présence des mémoires en réagissant aux éléments qui les auront réveillées. Voilà qu’il y aura réaction, et non pulsion ou attraction. Cette réaction n’est pas porteuse de vie, car elle est stimulée par une émotion qui est générée par une mémoire cellulaire. Et c’est là que l’Être est invité à rencontrer sa mémoire, tout en comprenant qu’il n’est pas sa mémoire.

Avec ou sans vous
Il est fondamental que vous vous dissociiez des mémoires en vous, non pas pour les banaliser, mais pour comprendre qu’elles existent avec ou sans vous. Elles sont autonomes pour ainsi dire. Elles cherchent votre lumière certes, un peu comme des adolescents qui veulent être libres, mais qui ont besoin d’encadrement. Les mémoires sont comme des adolescents. Elles sont autonomes, et en même temps, elles cherchent à être encadrées par l’Être d’amour que vous êtes. Et l’Être d’amour comprend qu’il doit laisser ces mémoires s’exprimer, tout comme vous permettez à un adolescent d’être un adolescent. Vous ne jugez pas ses maladresses ou ses écarts de conduite, mais vous balisez son chemin. Vous comprenez que ses écarts sont temporaires. Ils lui permettent de se définir et de comprendre ses limites. Et voilà qu’à un moment, il devient mature.

Et voilà qu’à un moment, les mémoires redeviennent lumière. Elles ne vont pas s’évacuer, mais elles n’auront plus d’impact, elles seront recadrées pour ainsi dire. Vos mémoires ne sont pas vous, même si dans l’incarnation, elles sont un aspect de vous.

Prolongement des corps subtils
Lorsque nous disons «qu’elles ne sont pas vous, mais un aspect de vous», nous ne sommes pas à jouer sur les mots. Nous soulignons le fait qu’elles existent, tout comme votre main existe comme une partie de vous. Mais elle a son propre système nerveux, ses éléments de sensibilité, et en même temps, vous n’êtes pas votre main. Votre main est un prolongement des corps subtils et des corps énergétiques, qui ultimement sont un prolongement de l’Être véritable que vous êtes. Vous êtes donc représenté physiquement par un enchevêtrement de «prolongements de vous-même». Mais de prendre ces éléments et d’en faire votre essence est une incompréhension de l’Être véritable que vous êtes.

Il y a donc un intérêt à mettre en perspective différents éléments de votre vie, non pas pour les banaliser, mais pour comprendre que même s’ils vous influencent, vous n’êtes pas cela. Vous l’êtes dans l’incarnation et vous ne pouvez vous en dissocier de façon nonchalante. Mais apprendre à vous désidentifier de cela est un processus qui vous conduit directement vers la maîtrise.

Être davantage humain
Une invitation à ce qu’il y ait moins d’identification à la dimension humaine vous amène à être encore plus humain. Vous nous direz qu’il y a un paradoxe ici, mais pour nous, ce n’en est pas un. Car pourquoi est-ce que les humains sont si affectés par les ombres? C’est d’abord parce qu’ils portent beaucoup de dénis, car ils craignent d’être envahis par elles. Donc les ombres qu’ils ne veulent pas observer les affectent encore plus intensément, parce qu’elles sont niées [voir Le double déni]. En parallèle, ce qui affecte tout autant les humains est que lorsqu’ils finissent par accepter d’observer leurs ombres, ils sont si identifiés à elles qu’ils ont l’impression maintenant qu’ils sont démasqués, qu’ils ne sont «qu’une ombre sur deux pattes». Cela crée beaucoup de lourdeur chez les humains. Et alors, un humain plus lourd ne peut véritablement remplir son rôle d’humain.

Un humain est un Être qui vit des émotions, des expériences et qui apprend de son vécu. Un Être blessé qui continu de revivre ses blessures est toujours un humain, mais vous comprendrez qu’il est un humain qui ne vit pas l’expérience d’être un humain. Il est un humain qui revit ses blessures de façon récurrente, il les répète et les répète. Certains humains passent 10 ou 15 années, 15 vies à répéter des mémoires et des thématiques qu’ils n’arrivent pas à dégager de leur énergie. Soit ils ne veulent pas les contempler, ou soit ils se sentent coupables de les avoir vécues. Donc plus un Être apprend à se désidentifier de son incarnation, plus il apprend à développer un regard amoureux sur ce qu’il est, et plus il apprend à être un humain équilibré.

L’identité véritable
Il est si fondamental que l’Être apprenne à reconnaître qu’il vibre à une dimension supérieure, tout en comprenant qu’il est aussi en processus d’expérimentation sur Terre. Il n’est pas un corps physique, il est une Âme-Esprit venue vivre un passage sur Terre. C’est cela la désidentification qui permet d’être encore plus humain, de vivre plus intensément sa vie humaine, sans pour autant «mordre» à chaque contraction. L’Être divin, beaucoup plus fluide, suit le courant de la vie sans résister, et apprend à redevenir l’Être de lumière qu’il est dans la dimension incarnée. Mais celle-ci n’est plus son identité, elle devient un véhicule qui transporte son duo Âme-Esprit aux quatre vents, sur Terre et dans les plans subtils.

Plus un Être habite son corps, vous l’aurez compris, plus son Esprit est libre. Plus un Être veut avoir un Esprit libre pour éviter d’habiter son corps, plus il est contracté et prisonnier de l’incarnation. C’est un concept simple et fort mal compris chez les Êtres humains.

Vos chaussures
Nous l’avons dit, votre corps physique se présente comme la partie visible de tout un ensemble de corps qui s’influencent mutuellement. Souvenez-vous que vous n’êtes pas votre corps physique, tout comme vous n’êtes pas vos chaussures. Vous entrez dans vos chaussures le matin et vous les retirez le soir. Vous en faites autant avec le corps physique. Vous le quittez le soir, et vous le pénétrez de nouveau le matin.

La conscience continue de vivre avec ou sans corps, cela n’a aucune importance. Seulement, puisque vous êtes incarné en ce moment, vous êtes invité à l’assumer totalement, à être en paix avec ce choix de votre Âme. Comprenez que maintenant que vous y êtes, l’invitation est d’aimer et de stimuler votre vie humaine à partir de votre lumière, et non d’utiliser votre vie pour évaluer votre lumière. Voilà une nuance fondamentale à intégrer, chers amis humains.

Souvenez-vous que votre Âme est identique aux Êtres que vous admirez. Ce qui vous stimule chez les autres existe nécessairement déjà en vous. La différence entre vous et eux est la quantité de vous-même que vous avez intégré dans votre corps physique. L’essence est la même, mais le parcours d’intégration est différent. Comprendre cela vous amène à comprendre que vous êtes souvent trop identifié à la dimension incarnée, ce qui vous amène à évaluer votre Être en fonction d’elle, alors que l’invitation est plutôt d’éclairer inconditionnellement votre vie humaine à partir de votre lumière.

Être spirituel
Beaucoup d’humains imaginent qu’un Être spirituel est un Être déconnecté de la réalité terrestre. Ils se disent que pour être humain, il faut se déconnecter de la spiritualité et que pour être spirituel, il faut se déconnecter de l’humain. En vérité, ces deux réalités ne sont jamais complètes si elles restent séparées. Concrètement, l’Être spirituel qui se sépare de l’humain dans l’incarnation n’est pas plus spirituel que l’Être humain qui se sépare de sa spiritualité. Ni un ni l’autre n’est en contact avec la vérité de son essence.

Être en contact avec soi et être spirituel ne sont pas synonymes, ce sont deux expériences distinctes. Être spirituel sur Terre est associé aux connaissances reliées à l’existence d’un monde parallèle, d’un monde invisible, et d’un lien qui existe entre ce monde et la dimension visible.

Maintenant, être un spiritualiste engagé et impliqué concrètement dans sa vie revient à faire en sorte que ce lien entre le visible et l’invisible soit une source de dynamisation pour l’Être incarné, un moyen de créer sa vie de façon épanouie et épanouissante pour les autres.

Pour nous, la véritable spiritualité est associée à l’Être qui est en mesure de faire des liens entre sa vie humaine et sa vie spirituelle, sans jamais les séparer: «voilà, maintenant je suis humain, et ce soir, lorsque je rentrerai à la maison, je redeviendrai spirituel, ou lorsque je serai en méditation, ou lorsque je serai avec cet Être qui me parle de spiritualité, etc.». Tout cela n’a pas à être séparé de l’humain.

Le rythme vibratoire
Vous aurez compris que nous parlons ici de différences au niveau du rythme vibratoire. Ce n’est pas l’état d’humain qui crée la séparation, mais la densité de son rythme vibratoire. Celle-ci rend les deux réalités incompatibles. Et il est juste d’observer que si un Être est contracté, dans la concurrence, la compétition, la comparaison, l’avarisme, l’envie d’accumuler, le manque, la peur du manque, la peur, tous ces éléments créent une densification de son rythme vibratoire. Et en densifiant ce rythme, l’Être a plus de difficulté à se connecter avec les mondes invisibles. Il aura alors l’impression que pour se connecter avec l’invisible, il doit se séparer de ce qui le rend lourd. Et c’est pour cela qu’il aura l’impression qu’il ne peut plus être humain s’il veut être spirituel. Mais en vérité, toute la spiritualité et toute la lumière des Univers n’ont pour but que d’éclairer la vie pour l’aider à évoluer, et non d’éveiller la comparaison.

Lorsqu’une pièce est dans la pénombre, elle ne se juge pas d’être dans la noirceur. Elle accueille la lumière lorsqu’elle se présente et voilà qu’alors, elle redevient lumière. L’ombre, c’est l’absence de lumière, et la lumière est associée à la conscience. Donc plus vous êtes conscient d’un élément, plus vous l’éclairez et plus il devient lumière. Plus il devient lumière, plus son rythme vibratoire s’élève, et plus vous le rapprochez du rythme de la connaissance pure, du rythme de ce qui est invisible. Ainsi, l’invisible devient visible.

La séparation
Tout ce parcours de souffrance débute par une sensation de séparation et une blessure reliée au fait de ne pas ressentir le soutien universel. Beaucoup d’Êtres se sentent seuls, largués pour ainsi dire sur cette planète isolée. C’est une mémoire intense qui est très présente chez les humains. Elle crée dans l’invisible une envie de fuir l’incarnation. Mais en tant qu’humain, vous pouvez accéder aux plans spirituels sans quitter la matière. Vous n’avez pas à «éteindre l’interrupteur» pour y arriver, vous pouvez au contraire choisir d’être encore plus humain. Car plus vous êtes humain, plus vos antennes se déploient.

En vérité, nous disons: «plus vous êtes un humain joyeux», car nous ne parlons pas d’un humain dans la souffrance et dans la lourdeur. Ces états ne sont pas porteurs de la légèreté requise pour augmenter votre rythme vibratoire. Mais il ne faut pas non plus nier la souffrance et la lourdeur ressentie pour se réfugier dans la joie. La joie n’est pas un refuge, c’est un état d’être. Plus elle se met en place de façon intense et sincère, plus la conscience s’élève, et plus vous vous souvenez que vous êtes un Être spirituel venu vivre une expérience terrestre.

Vous n’êtes pas un Être humain qui tente de devenir un Dieu, vous êtes un Dieu qui a choisi de réduire son rythme vibratoire pour pénétrer la matière. Une fois dans la matière, si vous avez oublié que vous étiez un Dieu, cela ne fait pas de vous un plus petit Dieu. Cela fait simplement de vous un Dieu qui a oublié. Mais l’oubli n’est pas un état permanent, c’est un état qui stimule l’envie de se réveiller.

L’énergie du Nouveau Monde
Si nous vous avons parlé des mémoires en ce jour, c’est parce que le rythme vibratoire associé à l’énergie du Nouveau Monde bouscule de plus en plus les cellules mémorielles de vos corps physiques pour les accompagner à libérer ce qu’elles ont emmagasiné dans l’incarnation. Plus vous accepterez ce processus, plus il sera facile de le traverser.

Plus vous entrerez dans l’énergie du Nouveau Monde, plus vous deviendrez conscient des ponts qui existent entre l’humain et le divin. Au fur et à mesure que vous intégrerez les concepts de la nouvelle énergie, la clarté sera de plus en plus au rendez-vous. L’évolution est un parcours, et non une destination. Appréciez chacune des étapes qui vous sont présentées. Mises ensemble, elles participent à créer l’Être d’amour et de lumière que vous êtes.

Nous vous remercions de votre présence amoureuse en ce jour. Nous vous saluons et allons maintenant compléter ce message.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


--------------------------------------


Reçu le 17 mars 2012, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci

samedi 17 mars 2012

Pensée du jour

" Lorsqu'une peine se présente, ne nous demandons pas : "Pourquoi cela m'arrive-t-il? "  ... à moins qu'on ne se pose la même question chaque fois qu'une joie se présente. "
- Auteur inconnu -

La petite Âme et le Soleil

Extrait du livre : "Conversations avec Dieu" de Neale Donald Walsch
 
Il était une fois, au temps d’avant le temps,
une Petite Âme qui dit à Dieu : « Je sais qui je suis ! »
Et Dieu dit : « C’est merveilleux ! Qui es-tu ? »
Et la Petite Âme cria : « Je suis la Lumière ! »
Dieu sourit d’un grand sourire. « Oui, c’est ça ! » s’exclama-t-il.
« Tu es la Lumière. »

La Petite Âme était si heureuse,
car elle avait résolu le mystère
que toutes les âmes du Royaume étaient venues résoudre.
« Wow, » dit la Petite Âme, « ça c’est vraiment cool ! »
 
Mais bientôt, de savoir qui elle était ne lui suffit plus.
La Petite Âme sentait des remous à l’intérieur,
et maintenant elle voulait être celui qu’elle était.
Et donc la Petite Âme retourna voir Dieu
(ce qui n’est pas une mauvaise idée
pour toutes les âmes qui veulent être Celui qu’Elles Sont Vraiment)
et dit : « Salut, Dieu ! Maintenant que je sais Qui Je Suis,
est-ce que j’ai aussi le droit de l’être ? »
Et Dieu dit :
« Tu veux dire que tu veux être Celui Que Tu Es Déjà ? »
« Eh bien, » répondit la Petite Âme,
« c’est une chose de savoir Qui Je Suis,
et une autre totalement différente de l’être vraiment.
Je veux sentir ce que ça fait d’être la Lumière ! »
« Mais tu es la Lumière, » répéta Dieu, avec un autre sourire.
« Oui, mais je veux voir comment on se sent ! » s’écria la Petite Âme.
« Bon, » dit Dieu avec un petit gloussement,
« je suppose que j’aurais dû le savoir.
Tu as toujours été le plus aventureux. »

Puis l’expression de Dieu changea. « Il y a juste une chose… »
« Quoi ? » demanda la Petite Âme.
« Eh bien, il n’existe rien d’autre que la Lumière.
Vois-tu, je n’ai rien crée d’autre que ce que tu es ;
alors, il n’y a pas de manière facile pour toi
de faire l’expérience de Ce Que Tu Es,
puisqu’il n’y a rien que tu n’es pas. »
« Hein ? » dit la Petite Âme,
qui était maintenant un peu perplexe.
« Penses-y de cette façon, » dit Dieu.
« Tu es comme une bougie dans le Soleil.
Oh, tu y es, c’est certain.
Avec un million, un milliardion d’autres bougies qui constituent le Soleil.
Et le soleil ne serait pas le Soleil sans toi.
Non, il serait un soleil sans l’une de ses bougies…
et ça ne serait pas le Soleil du tout ;
car il ne brillerait pas avec autant d’éclat.
Et pourtant, comment te connaître en tant que Lumière
quand tu es parmi la Lumière – c’est la question. »
« Eh bien, » dit la Petite Âme toute ragaillardie,
« tu es Dieu. Trouve quelque chose ! »

Dieu sourit encore une fois. « Je l’ai déjà fait, » dit Dieu.
« Puisque tu ne peux pas te voir en tant que Lumière
quand tu es dans la Lumière, nous allons t’entourer d’obscurité. »
« Qu’est-ce que c’est, l’obscurité ? » demanda la Petite Âme.
Dieu répondit : « C’est ce que tu n’es pas. »
« Est-ce que j’aurai peur de l’obscurité ? » s’écria la Petite Âme.
« Seulement si tu le choisis, » répondit Dieu.
« Il n’y a vraiment rien à craindre,
à moins que tu ne le décides.
Vois-tu, nous inventons tout ceci. Nous faisons semblant. »
« Oh, » dit la Petite Âme, et déjà elle se sentait mieux.
 
Puis Dieu expliqua que pour pouvoir faire l’expérience de quoi que ce soit,
son exact opposé allait apparaître.
« C’est un grand cadeau, » dit Dieu,
« parce que sans cela, tu ne pourrais pas savoir à quoi ressemble quoi que ce soit. 

« Tu ne pourrais pas connaître le Chaud sans le Froid,
le Haut sans le Bas, le Vite sans le Lent.
Tu ne pourrais pas connaître la Gauche sans la Droite,
Ici sans Là-bas, Maintenant sans Jadis.
« Et donc, » conclut Dieu,
« quand tu seras entouré par l’obscurité,
ne brandis pas ton poing et n’élève pas ta voix et ne maudis pas l’obscurité. 
 
« Sois plutôt une Lumière vis-à-vis de l’obscurité,
et ne sois pas fâché de cela.
Alors tu sauras Qui Tu Es Vraiment, et tous les autres le sauront aussi.
Laisse tant briller ta Lumière que tous sauront combien tu es spécial ! »
« Tu veux dire que j’ai le droit de montrer aux autres
combien je suis spécial ? » demanda la Petite Âme.
« Bien sûr, » dit Dieu avec un gloussement.
« Tu en as tout à fait le droit !
Mais souviens-toi, “spécial” ne veux pas dire “meilleur”.
Tout le monde est spécial, chacun à sa façon !
Et pourtant bien des autres ont oublié cela.
Ils ne verront qu’ils ont le droit d’être spécial
que si toi-même tu reconnais que tu as le droit d’être spécial. »
« Wow, » dit la Petite Âme,
dansant et sautillant et riant et sautant de joie.
« Je peux être aussi spécial que je veux ! »
« Oui, et tu peux commencer tout de suite, »
dit Dieu, qui dansait et sautillait et riait avec la Petite Âme.
« Quelle partie du spécial veux-tu être ? »
 
« Quelle partie du spécial ? » répéta la Petite Âme,
« je ne comprends pas. »
« Eh bien, » expliqua Dieu, « être la Lumière, c’est être spécial,
et être spécial comprend beaucoup d’éléments.
C’est spécial d’être gentil. C’est spécial d’être doux.
C’est spécial d’être créatif. C’est spécial d’être patient.
Est-ce que tu peux trouver d’autres façons d’être qui sont spéciales ? »

La Petite Âme resta assise en silence pendant quelques instants.
« J’ai trouvé beaucoup de façons d’être spécial ! »
s’exclama alors la Petite Âme.
« C’est spécial d’être quelqu’un qui aide.
C’est spécial d’être quelqu’un qui partage.
C’est spécial d’être amical.
C’est spécial d’être attentif aux autres ! »
« Oui ! » approuva Dieu, « et tu peux être toutes ces choses,
ou n’importe quel élément du spécial
que tu souhaites être, à tout moment.
C’est ça que ça veut dire, être la Lumière. »
 
« Je sais ce que je veux être, je sais ce que je veux être ! »
annonça la Petite Âme toute excitée.
« Je veux être la partie du spécial qui s’appelle “celui qui pardonne”.
Est-ce que ce n’est pas spécial de pardonner ? »
« Oh oui, » assura Dieu à la Petite Âme. « C’est très spécial. »
« D’accord, » dit la Petite Âme.
« C’est ça que je veux être. Je veux être celui qui pardonne.
Je veux faire l’expérience d’être comme ça. »
« Bien, » dit Dieu, « mais il y a une chose que tu dois savoir. »
La Petite Âme commençait maintenant à s’impatienter un peu.
Il paraissait toujours y avoir des complications.
« Qu’est-ce que c’est ? » dit la Petite Âme en soupirant.
« Il n’y a personne à qui pardonner. »
« Personne ? » La Petite Âme pouvait à peine croire ce qui venait d’être dit.
« Personne ! » répéta Dieu. « Tout ce que j’ai fait est parfait.
Il n’y a pas une seule âme dans toute la création
qui soit moins parfaite que toi. Regarde autour de toi. »
 
C’est alors que la Petite Âme réalisa qu’une large foule s’était réunie.
Des âmes étaient venues de près et de loin – de tout le Royaume –
car la nouvelle s’était répandue
que la Petite Âme avait cette conversation extra­ordinaire avec Dieu,
et chacun voulait entendre ce qu’ils disaient.

Regardant les innombrables autres âmes réunies là,
la Petite Âme dût acquiescer.
Aucune ne paraissait moins merveilleuse, moins magnifique,
ou moins parfaite que la Petite Âme elle-même.
Tel était le prodige des âmes réunies autour d’elle,
et si brillante était leur Lumière,
que la Petite Âme pouvait à peine les regarder.
« Alors, à qui pardonner ? » demanda Dieu.
« Boy, ça ne va pas être drôle du tout ! » grommela la Petite Âme.
« Je voulais faire l’expérience d’être Celui Qui Pardonne.
Je voulais savoir quel effet ça faisait d’être cette partie-là du spécial. »
Et la Petite Âme apprit ce que c’était que d’être triste.
 
Mais juste à ce moment-là, une Âme Amicale s’avança de la foule.
« Ne t’inquiète pas, Petite Âme, » dit l’Âme Amicale, « je vais t’aider. »
« Tu vas m’aider ? » la Petite Âme s’illumina.
« Mais qu’est-ce que tu peux faire ? »
« Je peux te donner quelqu’un à qui pardonner, tiens ! »
« Tu peux  ? »
« Certainement ! » gazouilla l’Âme Amicale.
« Je peux venir dans ta prochaine vie et faire
quelque chose que tu pourras pardonner. »
 
« Mais pourquoi ? Pourquoi ferais-tu cela ? » demanda la Petite Âme.
« Toi qui es un Être d’une telle perfection achevée !
Toi, qui vibres à une telle vitesse
que cela crée une Lumière si brillante que je peux à peine te regarder !
Qu’est-ce qui pourrait te faire vouloir ralentir ta vibration
à une telle vitesse que ta brillante Lumière deviendrait sombre et dense ?
Toi qui es si léger que tu danses sur les étoiles
et que tu te déplaces à travers tout le Royaume à la vitesse de ta pensée –
qu’est-ce qui te ferait venir dans ma vie
et te rendre si lourd que tu pourrais faire cette mauvaise chose ? »
« C’est simple, » dit l’Âme Amicale, « je le ferais parce que je t’aime. »
 
La Petite Âme parut surprise par la réponse.
« Ne sois pas si stupéfait, » dit l’Âme Amicale,
« tu as fais la même chose pour moi.
Tu ne te souviens pas ? Oh, nous avons dansé ensemble,
toi et moi, bien des fois. À travers les éternités et les âges,
nous avons dansé. À travers le temps tout entier,
et dans bien des lieux, avons nous joué ensemble.
C’est juste que tu ne te souviens pas.
« Nous avons tous deux été l’Ensemble de Toutes Choses.
Nous en avons été le Haut et le Bas, la Gauche et la Droite.
Nous en avons été le Ici et le Là-bas, le Maintenant et le Jadis.
Nous avons été le mâle et le femelle, le bon et le mauvais –
nous en avons été et la victime et le méchant.

« Ainsi nous nous sommes rencontrés,
toi et moi, maintes fois auparavant ;
chacun apportant à l’autre l’exacte et parfaite occasion
d’Exprimer et d’Expérimenter Qui Nous Sommes Vraiment.
« Et donc, » continua d’expliquer l’Âme Amicale,
« Je vais venir dans ta prochaine vie et cette fois-ci je serai le « méchant ».
Je ferai quelque chose de vraiment terrible,
et alors tu pourras faire l’expérience d’être Celui Qui Pardonne. »
« Mais que vas-tu faire, » demanda la Petite Âme,
un tout petit peu nerveuse, « qui sera si terrible ? »
« Oh, » répondit l’Âme Amicale avec une étincelle,
« nous trouverons bien quelque chose. »
 
Puis l’Âme Amicale parut devenir sérieuse, et dit d’une voix douce :
« Tu as raison à propos d’une chose, tu sais. »
« Et c’est quoi ? » voulut savoir la Petite Âme.
« Il me faudra ralentir ma vibration et devenir très lourd
pour faire cette chose pas-très-gentille.
Il me faudra prétendre être quelque chose de très différent de moi.
Alors, j’ai une seule et unique faveur à te demander en échange. »
« Oh, n’importe quoi, n’importe quoi ! » s’écria la Petite Âme,
et elle commença à danser et à chanter.
« Je vais pouvoir pardonner, je vais pouvoir pardonner ! »
Puis la Petite Âme vit que l’Âme Amicale restait toute silencieuse.
« Qu’est-ce qui se passe ? » demanda la Petite Âme.
« Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?
Tu es un tel ange de bien vouloir faire ceci pour moi ! »

« Bien sûr que cette Âme Amicale est un ange ! » interrompit Dieu.
« Tous le sont ! Souviens-toi toujours :
je ne t’ai jamais envoyé que des anges. »
Alors la Petite Âme voulut plus que jamais exaucer la demande de l’Âme Amicale.
« Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »
demande de nouveau la Petite Âme.
« Au moment où je te frapperai et te terrasserai, » répondit l’Âme Amicale,
« au moment où je ferai la pire chose que tu puisses imaginer –
à ce moment précis… »
« Oui ? » interrompit la Petite Âme, « oui...? »
L’Âme Amicale devint encore plus silencieuse.
« Souviens-toi de Qui Je Suis Réellement. »
« Oh, je le ferai ! » s’écria la Petite Âme, « je le promets !
Je me souviendrai toujours de toi
comme je te vois ici même, à cet instant ! »

« Bien, » dit l’Âme Amicale, « parce que, vois-tu,
j’aurai fait semblant tellement fort, que je me serai oublié.
Et si tu ne te souviens pas de moi tel que je suis réellement,
je ne pourrai peut-être pas m’en souvenir pendant très longtemps.
Et si j’oublie Qui Je Suis, tu peux même oublier Qui Tu Es,
et nous serons perdus tous les deux.
Alors nous aurons besoin qu’une autre âme s’en vienne
et nous rappelle à tous les deux Qui Nous Sommes. »
« Non, cela ne se passera pas ! » promit de nouveau la Petite Âme.
« Je me souviendrai de toi !
Et je te remercierai de m’apporter ce cadeau –
la possibilité de faire l’expérience de Qui Je Suis. »
 
Et ainsi, l’accord fut conclu.
Et la Petite Âme s’engagea dans une nouvelle vie,
toute excitée d’être la Lumière, ce qui était très spécial,
et toute excitée d’être cette partie du spécial appelée le Pardon.

Et la Petite Âme attendit anxieusement
de pouvoir faire l’expérience d’être Celui Qui Pardonne,
et de remercier l’Âme qui le lui permettrait.
Et dans tous les moments de cette nouvelle existence,
chaque fois qu’une nouvelle âme faisait son apparition,
que cette nouvelle âme amène de la joie ou de la tristesse –
et surtout si elle amenait de la tristesse –
la Petite Âme pensait à ce que Dieu avait dit.
« Souviens-toi toujours, » et Dieu avait souri,
« je ne t’ai jamais envoyé que des anges. »